Ouest France du 1er septembre 2016 : Propos d’Yves Auvinet

« On doit être conscients, nous, élus, que la mer peut l’emporter sur tout ce qu’on peut prévoir. »

A ces propos, emprunts d’humilité, d’Yves Auvinet, Président du Conseil Départemental (Ouest-France du 1er septembre 2016 « Défense contre la mer : où en est la Vendée ? ») nous ne pouvons qu’applaudir !

Compte-rendu de l’Assemblée Générale 2016

 

L’assemblée générale de l’association Vivre l’île 12/12 a rassemblé une soixantaine d’adhérents. Le quorum largement atteint avec les nombreux pouvoirs arrivés, la réunion commençait par un hommage à Bernard Thibeaud notre Président qui nous a quittés trop tôt fin avril. Quelques photos exposées le plaçait au mlieu de nous tel que nous le connaissions depuis des années au service de la défense de l’environnement.

 

Une carte de l’île permettait à chacun de situer les différents sujets et dossiers que nous avons en cours. Tout au long de la soirée un power-point visualisuait le travail réalisé dans l’année. Une présentation rapide a permis à l’assemblée de se rendre compte de l’avancée des dossiers et des nombreuses tâches demandées aux membres de l’association pour mener à bien notre rôle de veilleurs pour garder une île agréable à tous.

 

Certains sujets ont entraîné un suivi plus important et ont nécessité une explication plus longue. Le point a été fait sur la procédure engagée contre un pemis de constructions dans la zone humide des Prés Patouillards, les extractions des granulats marins au large du Pilier , les éoliennes en mer entre les îles d’Yeu et de Noirmoutier, le classement du Gois en site national attendu d’ici la fin de l’année.

 

Une attention particulière est apportée au projet des portes anti-tempêtes qui doivent être placées à l’entrée des trois étiers : étier du moulin sur le port, étier de l’arceau et étier des cöefs sur l’Epine pour éviter les inondations telles que nous les avons vues lors de Xynthia et lors d’autres tempêtes sur toute cette côte est. La défense contre la mer laissera un impact important sur l’environnement de ce secteur.

 

Des questions diverses ont été posées : problème des algues vertes sur les plages, nombreux abattages d’arbres laissant les terrains nus sur toutes les communes sont remis en cause par tous. Il a été soulevé et demandé la prise en compte dans les PLU du petit patrimoine et des paysages arborés de l’île.

 

C’est dans une ambiance très chaleureuse et encore des questions par petits groupes que s’est terminée cette soirée.

 

Le compte-rendu complet de l’AG vous parviendra avec le prochain « Info ».

 

D’ici-là nous vous donnons rendez-vous lors du

            Forum des Associations qui aura lieu le samedi 3 septembre de 10h à 18h

                                        à la salle Hubert Poignant à la Prée au Duc.

 

Nous vous attendons nombreux.

Principales catastrophes et cataclysmes Ile de Noirmoutier

Principales catastrophes et cataclysmes dans l’île de Noirmoutier depuis le IIIème siècle, ce document réalisé en 2010 par Jean-Louis, administrateur à Vivre l’île 12/12 vient d’ être  remis à jour .

Cette version annule les versions précédentes. Vous trouvez là la dernière version revue, corrigée et augmentée.

 

Pour lire le document, cliquez ci-dessous :

CATASTROPHES Juin 2016

 

 

 

Commentaire reçu récemment sur cet article :

Je tiens à vous remercier pour ce dossier REMARQUABLE, qui vous a demandé beaucoup, beaucoup de temps et d’énergie.

Je l’ai parcouru hier soir et je vais le relire plus intensément et plus en profondeur dans les jours prochains.

Félicitations pour nous aider à avancer dans une connaissance plus précise de notre territoire, en faisant l’inventaire, non discutable, de notre passé, en mettant aussi en valeur la »jugeotte » de nos Anciens.

Tous nos décideurs en urbanisme devraient réfléchir intensément avant d’entériner une décision, très souvent positive mais si lourde de conséquences…pour le futur.

Félicitation.

Merci.

D.P

Conférence : l’érosion sur nos littoraux

Composition1Eminent connaisseur des côtes de la Vendée, le professeur Paul Fattal traitera le sujet très actuel des littoraux menacés et de la nécessité d’en tirer les conséquences : l’érosion est une donnée qu’on ne peut méconnaître à l’avenir.

L’urbanisation moderne, les pieds dans l’eau, a trop souvent supprimé la marge de sécurité indispensable entre mer et habitations, elle a aussi dégradé de nombreux secteurs dunaires surtout avant la mise en place de la loi littoral. Depuis, mais souvent trop tard, ces espaces remarquables ont été classé en zones ZNIEFF (zones naturelles d’intérêt faunistique et floristique), ou en périmètre de protection Natura 2000. Ces classements, s’ils n’autorisent pas une protection complète, permettent au moins une réduction des menaces.

Aujourd’hui, nous devons payer le prix des erreurs passées, et pourtant, par les contraintes qu’elle impose, la loi littoral est encore souvent contestée…

 

Avis de décès

Les associations Vivre l’Ile 12/12, COORLIT 85, LPO Vendée et
Vendée Nature Environnement (mouvement FNE)
ont la tristesse de faire part du décès de
 
Bernard THIBEAUD
 
Président de Vivre l’Ile 12/12
Administrateur de COORLIT 85
Bénévole de la LPO Vendée
L’enterrement est prévu le jeudi 28 avril 2016 dans l’Eglise St Philbert de Noirmoutier

Massacre à la tronçonneuse aux Sorbets

les sorbets (2)

Comme trop souvent, c’est un fait accompli qui nous interpelle. Les superbes chênes verts du petit bois des Sorbets sont débités, le mini écosystème qui va avec est détruit, un combat d’arrière-garde n’y changerait rien.

 

Comme au Pélavé, il y a quelque années (on peut d’ailleurs craindre sur ce site une action semblable en accord avec le projet immobilier en cours, la méfiance doit être de mise malgré les promesses), comme cet élu qui avait coupé quelques arbres dans sa propriété sise en bord de mer dans le bois la Chaise parce que ces arbres lui masquaient la vue et qu’il savait qu’une autorisation lui aurait été refusée. Fait accompli – affaire classée sans suite !

 

Les pins du camping Indigo massacrés par l’ONF, soi-disant parce qu’ils étaient ou trop vieux ou malades alors qu’il s’agissait d’abord d’augmenter la surface au sol disponible pour les tentes dont les plateformes restent en place (illégalement ?) à l’année. Le dépeçage de la « Grande Lande » est aujourd’hui terminé. Cette liste n’est pas exhaustive.

 

L’autorisation d’abattage d’arbres, n’est-elle pas obligatoire ? Avec un permis délivré par le maire.

les sorbets (1)

Bien sûr, actuellement un tel permis ne saurait être refusé, les affaires juteuses sont tellement plus importantes… que le maintien d’un environnement de qualité. Dans le cas précis des Sorbets, la barrière d’arbres en bordure de voie aurait pu être conservée sans porter préjudice au reste du « développement». Quel manque de discernement de la part des promoteurs !

 

Nos démarches à 12/12 d’éducation, de persuasion et de négociation finiront-t-elles par porter leurs fruits ? Notre souci de dialogue, en temps utile, sauvera-t-il ce qui peut encore être sauvé de la beauté de notre territoire afin de pouvoir goûter, encore un peu, au bonheur d’y séjourner, malgré l’utilisation par certains de la technique lâche mais bien huilée du fait accompli, avec souvent la bénédiction camouflée des politiques, qui laisse peu ou pas de recours ?

Projet de constructions sur le site du Pélavé dans le bois de la Chaize à Noirmoutier-en l’île

Transformé en hôtel restaurant, le château du Pélavé, proche du point culminant du Bois de la Chaize, présente une architecture remarquable, typique de ce bois. Entouré d’une grande zone boisée il a su préserver (pour l’instant !) un milieu naturel sensible et riche. Il s’inscrit aussi dans le patrimoine historique de l’île : il a, en effet, abrité le commandement allemand pendant la seconde guerre mondiale. C’est pourtant dans ce cadre qu’un projet de constructions a vu le jour et ne manque pas de susciter beaucoup d’émotion et de nombreuses réactions depuis quelques semaines.

Peu de renseignements et de nombreuses questions :

Nous n’avons que peu d’informations sur la réalité du projet et son avancée. Selon les premières informations émanant de la commission « urbanisme », 36 constructions seraient prévues sur le terrain de l’hôtel-restaurant du Pélavé.

Le président de la communauté de communes s’est vu rassurant : « il n’y aura pas d’abattage d’arbre » et les 36 constructions sont devenues « 30 chambres » au cours d’une réunion publique ! Nous n’en savons pas plus : aucun plan de ce projet n’a été fourni pour l’instant.

Est-ce un agrandissement de l’Hôtel ? Des logements de tourisme particuliers ? Des résidences hôtelières ?  Où ??  Incertitude et flou aussi sur le statut de ces futures habitations.

Des craintes réelles cependant :

  • La construction de 30 logements dans un espace restreint ne sera pas sans effet sur la flore et la faune de ce milieu naturel…. même si les arbres ne sont pas abattus.
  • Le lieu choisi pour ce projet touristique immobilier n’est pas un site banal. Il fait l’objet de diverses protections et contraintes (voir le détail plus loin)
  • L’atteinte au patrimoine architectural est inévitable : ce type de projets incluant de nombreuses constructions nécessite une uniformité et une banalité d’architecture pour en diminuer le cout total.
  • La plupart du temps ces projets d’habitations multiples identiques n’apportent pas de travail aux artisans de l’île. Les chantiers sont confiés à de grosses entreprises du continent disposant de moyens importants pour rentabiliser le cout de production.
  • Ce n’est pas cela non plus qui fera augmenter la population de l’île à l’année. Les écoles continueront de se vider et la population de vieillir.
  • Et qu’en pensent les hôteliers de l’île ? Y a-t-il vraiment de la place pour tous ? Après les 86 appartements prévus aux sorbets, encore un projet de constructions qui risque de concurrencer sérieusement l’hébergement touristique sur l’île.

Des personnes et des associations se mobilisent déjà et vivre l’île 12 sur 12 prendra ses responsabilités. Depuis sa création l’association a toujours lutté contre ces projets touristiques immobiliers qui défigurent l’île et détruisent peu à peu le patrimoine naturel. Dès que nous aurons des informations plus précises nous évaluerons la conformité de ce projet avec les contraintes administratives.

 

Vous pouvez lire les détails d’une première analyse du contexte en suivant le lien …

Décès

Les amis de Robert CHOBLET nous apprennent sa mort survenue le 3 février. Il faisait partie de l’équipe qui, en 1985, décida de créer l’association de défense de l’ile de Noirmoutier « Vivre l’île 12 sur 12 ».

Fidèle jusqu’au bout il était encore présent à l’assemblée générale d’aout 2015 comme à toutes les assemblées générales ou nous avions le plaisir de le revoir chaque année.

Au revoir et merci pour ton accompagnement pendant ces 30 années.

Avant de partir il a fait don de son corps à la science.

Echouage de dauphins sur l’île de Noirmoutier

7 dauphins (grand dauphin et dauphins communs) ont échoué ce weekend de fin janvier sur les plages de l’Epine et de la Guérinière. Si ces échouages sont réguliers, particulièrement en hiver, c’est un nombre surprenant. Une autopsie et des prélèvements ont été effectués lundi matin 1er février pour analyses.

IMG_9234

Que faire si vous observez un mammifère marin ?

Appelez le 05 46 44 99 10   (réponse 7 jours sur 7 de l’Observatoire PELAGIS)

Signalez le lieu, l’espèce, la taille et son état.

 

Une personne habilitée à intervenir se rendra au plus vite sur les lieux pour examiner l’animal.

 

Les échouages de mammifères marins constituent une source de données et de prélèvements biologiques qui nous renseigne sur leur état de santé et celui de leur environnement. Afin d’acquérir le maximum d’informations, il est indispensable que tout échouage soit signalé.

 

L’Observatoire PELAGIS, Systèmes d’Observation pour la Conservation des Mammifères et Oiseaux Marins (UMS 3462).

 

Situé à la Rochelle il rassemble les programmes d’observation et d’expertise sur la conservation des populations de mammifères et oiseaux marins ainsi que la gestion des bases de données associées. Son adossement de l’UMS au laboratoire de recherche CEBC (UMR 7372 – CNRS & Université de La Rochelle) permet la valorisation des données d’observatoire par la recherche. L’unité repose sur un ensemble de bases de données et une banque de prélèvements biologiques.
L’examen d’un mammifère marin échoué est obligatoire avant son élimination, il doit être effectué par une personne mandatée car le transport et toutes autres interventions sur les mammifères marins sont réglementés par la loi. 

 

DSC_0214

Mr le maire de Noirmoutier nous invite à venir planter « un arbre pour le climat »  par solidarité avec tous les pays qui luttent contre le réchauffement climatique.  Nous ne pouvons que saluer ce geste de solidarité sur une île qui ne serait même pas concernée par la montée des eaux.!…… (voir les différents articles sur l’élaboration du PPRL).

 Et si cette opération n’était pas qu’une simple opération de communication qui profite de l’actualité ambiante de la COP21 ?

Et si l’écologie devenait l’idéologie dominante de nos élus ? Cette plantation d’un figuier serait alors le premier geste d’une longue série de mesures visant à faire de l’île un territoire ou l’expression « développement durable » prendrait toute sa signification.

Laissons-nous rêver…un nouveau PLU va vite être mis en place.  Il mettra fin à un urbanisme débridé qui depuis quelques dizaines d’années détruit peu à peu les zones naturelles de l’île.

  • Tous les terrains actuellement constructibles vont devenir des zones à boiser en priorité.
  • Les projets immobiliers dans les zones humides, réservoirs exceptionnels de biodiversité, seront abandonnés (fin de la procédure des Prés Patouillards).
  • Des mesures de protection permettront à la flore si particulière et si rare des dunes de se développer : aucune construction ne sera plus autorisée dans ces milieux et la maison sur la dune des Thibaudières à l’Epine, dont le permis a été annulé, sera enfin démolie.
  • Pour chaque arbre arraché lors du rehaussement de la digue du polder de Sébastopol, deux seront replantés. De réels corridors écologiques seront maintenus dans les zones urbanisées (trames vertes et bleues) pour un transit enfin possible des espèces animales et végétales.
  • Pas question non plus de densifier l’urbanisation des bourgs, à la place de chaque construction prévue un figuier sera planté.
  • Des subventions viendront soutenir les agriculteurs mettant en place des méthodes de culture non polluantes.
  • Des aides et des mesures vraiment contraignantes permettront l’éradication des plantes invasives que sont le Baccharis et l’Herbe de la Pampa.
  • Tous les projets de parkings, véritables déserts écologiques, seront interdits. Des arbres seront replantés à la Prée -aux- Ducs. Une zone verte de détente et de loisirs viendra remplacer le projet de parking pour camping-cars envisagé sur le terrain de foot de l’Epine…

Et l’imagination de nos élus nouvellement convertis à l’écologie sera sans limite dans la conception de nouveaux projets.

Oui, si un tel scénario se mettait en route, alors la COP21 aura servi à quelque chose pour l’ile de Noirmoutier et nous applaudirions de nos 2 mains la plantation du figuier. »

Composition1w

[Article Libération/AFP] A Noirmoutier, la prévention des risques de submersion fait fi du réchauffement climatique

Gois

C’est le début d’un article de « Libération » paru le 12 novembre suite à la visite d’un journaliste de l’AFP (Agence France Presse) qui a rencontré des membres de Vendée Nature Environnement, de Coorlit, et de « Vivre l’île 12sur12 » (Marie-Thérèse Beauchêne)

Même au niveau national l’attitude de nos élus intrigue !

Vous pouvez lire la suite en cliquant sur le lien :

2015-11-12 Article AFP-PPRL Noirmoutier

PPRL de Noirmoutier : la commission d’enquête rend son rapport

Après la rupture de la digue près du Gois le 31 décembre 1978

Après la rupture de la digue près du Gois le 31 décembre 1978

 

L’élaboration de ce PPRL dure depuis de nombreux mois. Une opposition virulente de nos élus avait amené le préfet à revoir sa copie et présenter un nouveau projet beaucoup moins contraignant pour l’urbanisme que le premier. Une enquête publique s’est déroulée cet été permettant à chacun d’exprimer ses opinions sur ce second projet

Nos élus et une association proche d’eux au niveau des idées, trouvent que ce projet est encore trop contraignant. « Vivre l’île 12 sur 12 » a participé activement en présentant un avis très argumenté et dont le sérieux a été reconnu par les 5 commissaires enquêteurs, regrettant les conclusions du premier PPRL proposé par l’état. Nous constatons avec plaisir qu’ils ont retenu certains de nos arguments :

  • La nécessité de prise en compte de la montée du niveau de la mer (comme cela se fait dans les autres PPRL)
  • L’île a toujours été exposée aux phénomènes de submersion marine, argument confirmé par des données historiques et les nombreux secteurs touchés lors de Xynthia.
  • Nécessité de l’interdiction de constructions dans les zones les plus dangereuses.
  • Aucun ouvrage, aussi solide soit-il n’est infaillible …

Vous pouvez lire l’ensemble du rapport sur le site officiel de la préfecture, en suivant le lien http://www.vendee.gouv.fr/IMG/pdf/Conclusions_et_Avis_PPRL_Ile_de_Noirmoutier.pdf

Attendons maintenant la décision du préfet !

Sur le même sujet, mais avec beaucoup d’humour vous pouvez lire les commentaires sur la position de Jacques Oudin dans le dernier numéro du « sans culotte 85 » aux pages 8 et 9.

 

Le temps du « coloi »

IMG_8582

Fin août, début septembre des pluies abondantes ont mis fin à la récolte de sel et de fleur de sel. Pour les sauniers inscrits à la coopérative de sel de Noirmoutier, c’est le temps du coloi  (le moment où l’on doit rentrer le sel pour le mettre à l’abri et l’amener après pesage à la coopérative).

Durant 3 jours, si les conditions météo le permettent, on assiste au va et vient incessant de tracteurs qui transportent le sel jusqu’à la coopérative.

IMG_8564a

Autrefois le sel était mis en sac puis chargé sur des charrettes tirées par des ânes ou des chevaux. Le coloi s’étalait alors sur une période d’un mois ou plus. Actuellement, une collaboration entre agriculteurs et sauniers facilite ce transport par le prêt de tracteurs et remorques… modernité oblige.

IMG_8573a

Mais à la fin de la semaine les sauniers se retrouveront quand même pour perpétuer la fête liée à cet événement.

Bon repos aux sauniers et au printemps prochain !!!

Le Conservatoire du littoral fête ses 40 ans

Conscient de la valeur exceptionnelle de son littoral, la France a fait le choix de préserver une part significative d’espaces naturels remarquables et de les rendre accessibles à tous.

Créé en 1975 par l’Etat, le conservatoire n’a cessé d’acquérir des parcelles du littoral menacées d’urbanisation ou dégradées pour en faire des sites protégés dans le respect des équilibres naturels.

C’est ainsi que sur l’île de Noirmoutier, le marais de Mullembourg, l’île du Pilier et le marais de Luzéronde ont été acquis.

 

Pour en savoir plus vous pouvez visionner un document vidéo de TV Vendée en cliquant sur le lien suivant :

Le Conservatoire du Littoral fête ses 40 ans

Participez à l’enquête publique sur le PPRL (plan de prévention des risques littoraux)

Les enquêtes publiques sont là pour permettre à tous les citoyens de prendre la parole. Alors, n’hésitez pas : vous avez jusqu’à samedi pour donner votre avis sur le PPRL. Il est possible de le faire directement de chez vous, par internet en cliquant sur le lien suivant :

www.registre-dematerialise.fr/123

L’association participe aussi activement à cette enquête. Voici le dossier qu’elle remet au commissaire enquêteur :

« Tout d’abord, l’Association « Vivre l’île 12 sur 12 » est favorable à la mise en place d’un PPRL à la condition qu’il garde un niveau d’exigence qui corresponde à la finalité de son existence. Il s’agit bien de maîtriser le développement de l’urbanisation sur des territoires situés dans les zones basses de l’ile de Noirmoutier afin de limiter la mise en danger de toute nouvelle population.

Nous pensons qu’il faut aller plus loin que celui qui est proposé nettement moins ambitieux que le précédent projet (que nous avions approuvé en 2012) ….. » pour pousuivre la lecture, cliquez sur le lien : 2015 EP PPRL Deposition 12s12

A lire aussi (cliquez sur les liens) :

Un PAPI ambitieux renie par le PPRL

Etude la Tresson

Rupture de digue PPRL EP

Etude la Clere

Zones a urbaniser PPRL 26 aout

Animation laisse de mer sur la plage

Samedi 22 aout des membres de l’association ont assuré une animation sur la plage de l’Océan à Barbâtre sur l’importance de la laisse de mer et en particulier des algues qui la composent.

Malgré le jour peu favorable et une météo capricieuse l’intérêt d’une telle animation est manifeste auprès des enfants en particulier. La recherche des coquillages, des bois flottés et autres richesses présentes dans ce que la mer dépose lorsqu’elle se retire est une activité que beaucoup d’entre nous apprécient.

IMG_8469

Au-delà de cet aspect ludique et de recherche de curiosités, la banderole plantée dans le sable explique l’importance des algues présentes dans cette laisse :

  • Elle fournit les sels minéraux indispensables à l’installation et à la croissance des plantes pionnières, les premières à s’installer en haut de plage dans des conditions très difficiles.
  • Elle forme un écosystème à part entière abritant de nombreux animaux qui servent de nourriture aux animaux terrestres à marée basse et aux animaux marins à marée haute.
  • En piégeant le sable emporté par le vent elle permet à la dune de se construire et se réparer : elle constitue dons un moyen de protection du littoral naturel et gratuit.

Nouvelle composition du Bureau…

L’Assemblée Générale du 6 aout 2015, a renouvelé le Conseil d’administration, Celui-ci dans sa réunion du 7 août a procédé à l’élection du BUREAU

La Présidente, Marie Thérèse Beauchêne, exprimait depuis plusieurs années son souhait de laisser sa responsabilité de Présidente. Un nouveau bureau a donc été désigné :

Président : THIBEAUD Bernard,

Vice-présidente : BEAUCHENE Marie-Thérèse

Secrétaire : GUERIN Maryvonne.

Trésorier : PALVADEAU Benjamin

Trésorière adjointe : DAMOUR Annik

Administrateurs : Michèle CHEVET, Pierre CITEAU, Jean Louis EUGENE, Isabelle GALLOIS MORIN.

Assemblée générale annuelle

 

IMG_8433of

Jeudi 6 août,  s’est tenue l’Assemblée Générale de notre association qui fête cette année ses 30 ans.

70 personnes étaient présentes et 102 autres avaient donné un pouvoir, ce qui montre l’intérêt toujours porté au travail de défense de l’île de Noirmoutier.

La présidente, Marie-Thérèse Beauchêne, a rappelé le travail effectué depuis plus de 30 ans. Puis les différents chantiers de cette année ont été détaillés : classement du Gois, PPRL, les éoliennes, les contentieux en cours ….

Une nouvelle administratrice a été élue, Isabelle Gallois-Morin, saunière sur l’île de Noirmoutier et participante régulière aux conseils depuis quelques mois.

Et nous avons terminé en fêtant l’anniversaire de ces 30 ans autour de délicieuse tartes et d’un verre de l’amitié.

Les dossiers complets du rapport d’activité et du rapport financier seront mis en ligne très bientôt.

[Article Ouest France] Noirmoutier : un Plan de prévention contesté

L’association Vivre l’Île 12/12 dénonce le nouveau Plan de prévention des risques littoraux (PPRL), jugé pas assez respectueux de la nature de l’Île de Noirmoutier.

Voilà près de trente ans que l’association Vivre l’Île 12/12 existe pour défendre l’environnement et la nature de Noirmoutier. « Nous sommes devenus un réel contre-pouvoir », avance la présidente Marie-Thérèse Beauchêne. À grands renforts de recours (d’abord gracieux puis contentieux), l’association se targue d’avoir « gagné pas mal de procédures » contre les pouvoirs publics et, principalement, la mairie de Noirmoutier.

Au point de voir pondre un brin de suffisance de la part des élus. « Non seulement notre avis n’est pas écouté mais parfois des élus se moquent ouvertement de nous », explique Bernard Thibeaud, bénévole et administrateur pour l’association.

Il faut avouer que deux visions totalement différentes sur l’évolution de l’île s’opposent. D’un côté les pouvoirs publics, tentant toujours d’augmenter la surface constructible de l’île pour y accueillir de nouvelles résidences secondaires. De l’autre l’association, avec une approche tant écologique que démographique : « Notre île n’est plus occupée que pour la saison estivale (deux mois). Pendant l’année, il n’y a que 10 000 habitants dans les quatre communes… Treize classes ont dû être supprimées dans les écoles primaires publiques », affirme l’ancien professeur.

Avec l’augmentation du prix des logements, de plus en plus d’îliens, habitants historiques et présents toute l’année, sont contraints de déménager dans les communes voisines, de l’autre côté du pont.

Tout un écosystème bouleversé

Mais la vision est aussi écologique. L’association s’oppose ainsi au nouveau PPRL. « Un projet moins respectueux envers la nature que le précédent. Il ne respecte pas notamment la circulaire qui demandait la prise en compte de la montée des eaux. Au lieu de diminuer les actions de ce PPRL, il faut les augmenter ! », explique Marie-Thérèse Beauchêne.

Vivre l’Île 12/12, dont l’assemblée générale aura lieu le jeudi 6 août, manque encore de moyens pour multiplier les actions. « C’est pourquoi nous nous engageons dans une seule action à la fois, mais c’est toujours symbolique », précise–t-elle. En ce moment, l’enjeu se situe au niveau des Près Patouillard, à proximité du Bois de la Chaise, à Noirmoutier-en-Île. « C’est une zone de 5 000 m², reconnue humide, que la municipalité entend utiliser pour de nouvelles constructions, au détriment de l’agriculture et de la nature en général. C’est tout un écosystème qui est bouleversé, voire menacé. Plus on va construire sur notre île, plus on va perdre notre identité. Notre île est fragile ! », termine la présidente.

Vivre l’Île 12/12 participe aux enquêtes publiques jusqu’au 29 août pour ce nouveau PPRL. Dans le but de montrer aux pouvoirs publics les méfaits d’une politique touristique excessive.

Romain BEDDOUK.

Vous pouvez retrouver l’article sur OuestFrance.fr en cliquant ici

Des marchés paysans sur Noirmoutier

Un collectif avait fait l’essai l’an dernier de marchés paysans  le soir de 18 à 21h. Au regard du succès rencontré il a été décidé que cet été ce serait toutes les semaines, le jeudi soir, dans les différentes communes de l’île à tour de rôle.

IMG_8338

On y trouve de la bière fabriquée artisanalement à Notre Dame de Monts, du vin bio d’Aizenay, des huitres, du sel, des pommes de terre bio de Noirmoutier … et bien d’autres produits de qualité fabriqués dans la région. Ce marché privilégie les circuits courts, sans intermédiaire entre le producteur et le consommateur. Le tout dans une ambiance très conviviale mêlant rencontre et dégustation.

IMG_8340

Alors, en revenant de la plage pourquoi pas un petit détour jeudi prochain !

Opération baguage de Mouettes Mélanocéphales au polder de Sébastopol

Le polder de Sébastopol est devenu le premier site de nidification de France pour la Mouette Mélanocéphale. Des centaines de couples s’y retrouvent au printemps pour s’y reproduire. Dans un nid construit à même le sol sur les ilots du polder deux ou trois œufs sont pondus au printemps. Les poussins vont naître  environ 3 semaines plus tard. Une aubaine pour les ornithologues qui veulent poser des bagues.

consignes

L’opération est organisée très rationnellement afin de limiter au maximum le temps de dérangement de la colonie. Les poussins sont dirigés vers des enclos ou capturés avec des épuisettes. Puis le baguage peut commencer. Autour des bagueurs officiels, seuls habilités à poser des bagues, s’activent des bénévoles pour approcher les poussins, préparer les bagues, tenir un secrétariat …

IMG_8289

Plus de 700 poussins ont été bagués cette année. Le baguage permet un suivi de ces populations dont les déplacements de population et ne sont pas bien compris.

IMG_8293

L’utilisation de bagues de couleurs portant des numéros, sorte de plaque minéralogique, permet d’identifier à  distance chaque individu. On pourra ainsi le suivre dans ses pérégrinations et peut être le revoir les années suivantes sur son lieu de naissance.

IMG_8298

Moutons égorgés sur l’île : le loup réintroduit ?

Depuis le début de l’année, les quelques éleveurs de l’île ont retrouvé plus de 20 moutons tués sur les lieux de pâturages. Un véritable fléau qui remet en cause l’existence même de ces quelques petits troupeaux. Les moutons sont retrouvés généralement égorgés, saignes au niveau de la carotide, parfois même éventrés. N’ayant pas l’habitude de faire dans le sensationnel nous vous épargnerons des photos particulièrement choquantes.

Le loup coupable ? Non bien sûr. Il s’agit surement de chiens errant la nuit, qui s’attaquent aux troupeaux présents dans les marais.

Les éleveurs sont désemparés. Et c’est la peur tous les matins de retrouver encore des animaux morts. Un chien qui a retrouvé ses instincts de chasseur et pris l’habitude de tels actes ne pourra que recommencer si l’occasion lui est donnée.

Quoi faire ? Impossible de les ramener tous les soirs dans les bâtiments. Difficile aussi de monter la garde toute la nuit ! Non la seule solution se trouve du côté des propriétaires de ces chiens. Il semble invraisemblable que ces personnes irresponsables n’assument pas la surveillance de leur animal, y compris la nuit !  Le chien, qu’il soit destiné à la garde, à la chasse ou comme simple compagnon mérite qu’on s’occupe de lui en permanence.

 Ou alors c’est la fin des initiatives d’élevage de mouton qui ont débuté sur l’île.

Compte rendu de la Rencontre avec Thierry Sauzeau

65 personnes environ ont assisté à la conférence de Thierry Sauzeau samedi soir 6 juin à la salle des Oyats à Barbâtre. Jugée par tous très intéressante et particulièrement pédagogique elle a permis de se faire une idée plus précise de ces phénomènes de submersion marine dont il est beaucoup question actuellement suite à la tempête Xynthia et à la mise en place des PPRL (Plan de prévention des Risques Littoraux).

IMG_8199a

Thierry Sauzeau

Quelques éléments abordés :

  • Depuis 1075 jusqu’à nos jours des évènements de submersion marine graves ont régulièrement affecté nos côtes au nombre de quelques-uns par siècle avec des périodicités variables et imprévisibles.
  • La plupart de ces évènements se sont produits avec des vents orientés de Ouest-Sud-Ouest à Sud.
  • Ces submersions ont lieu pour la plupart en hiver mais certains se sont produits parfois en plein été.
  • Le niveau de la mer augmente régulièrement depuis 1860 et cette élévation s’accélère actuellement.
  • La dernière submersion grave sur l’île de Noirmoutier date de l’hiver 1937. Des brèches se sont ouvertes en même temps sur la côte EST et sur la côte OUEST entre la Guérinière et Barbâtre. Ce phénomène dit de concomitance viendra surement alimenter les débats sur le PPRL.

……. et beaucoup d’autres enseignements que nous ne manquerons pas de relater dans notre prochain journal !

 

IMG_8198a

Coupes au Bois des Eloux: sortie d’information

Suite aux interrogations de riverains après les coupes effectuées dans le bois cet hiver, Guillaume Simon de l’Office National des Forêts animera une sortie jeudi 21 mai à 14h. Cette visite proposée au public accueillera aussi la presse.
Si vous êtes intéressés, rendez-vous rue de la Noure (route de l’hôtel Punta-Lara),  au niveau des tables de pique nique.

piles de bois aux Eloux mars 2015

piles de bois aux Eloux mars 2015

Eoliennes en mer Yeu-Noirmoutier: le débat public commence!

Demain 12 mai se tiendra à Noirmoutier la réunion d’ouverture du débat public concernant le projet de construction de 62 éoliennes entre les îles d’Yeu et de Noirmoutier.
Ce débat où vous êtes tous attendus se déroulera jusqu’au 7 août et proposera différentes réunions publiques, ateliers et débats mobiles dont vous trouverez le calendrier sur le site de la Commission Nationale de Débat Public. Tous vous sont ouverts si vous souhaitez vous informer et donner votre avis.

Réunion d’ouverture: mardi 12 mai 19h30-22h30
Centre culturel des Salorges, 22 quai Jean Bart, Noirmoutier-en-l’île

Nous vous suggérons de consulter le site

Classement national, enquête publique: le Gois

Barbâtre pourra bientôt s’enorgueillir d’un site classé: le Gois!
Ce classement que notre association sollicite depuis bientôt vingt ans auprès du Ministère de l’Environnement, nous sommes heureux de le voir aboutir.
Des milliers de personnes sont attirés chaque année par ce phénomène, où la mer abandonne un passage à pieds secs au milieu des eaux, pour se retirer suivant les marées, très loin, ou aux abords de cette voie par mauvais temps.
Une enquête publique actuellement en mairie de Barbâtre, attend que les iliens se manifestent pour prendre connaissance du dossier et donner leur avis.
Elle sera close le 7 mai, ne tardez pas, c’est un plus pour l’environnement de l’île!
Avec les abords du Gois et la réserve du polder Sébastopol, c’est un site exceptionnel et un paysage à conserver pour sa beauté et son exclusivité nationale.

 

Sorties nature

La Ligue de Protection des Oiseaux propose deux rencontres très bientôt sur l’île et tout à côté:
Samedi 11 avril à 10h au village-vacances des Quatre-Vents à l’Epine vous pourrez découvrir la vie de la ruche et des abeilles et leur rôle si important pour la préservation de la biodiversité.
Samedi 9 mai toute la journée, la LPO Vendée fête ses 20ans à Notre-Dame-de-Monts, le programme très varié vous est présenté ci-après:
Affiche_HappyBirdday_MaraisBreton

Et toujours en cours à l’Espace Grain de Sel à Noirmoutier, l’exposition que nous vous proposons jusqu’à lundi 13 avril inclus, sauf samedi et dimanche où le centre est fermé:
La biodiversité en Pays de Loire « Faut qu’ça grouille! »

Observations de VNE-COORLIT 85 sur le projet de Plan de Prévention des Risques Littoraux (PPRL) de l’île de Noirmoutier.

Pour alimenter le débat sur ce sujet important pour les îliens, nous mettons en ligne les observations de Vendée Nature Environnement  (VNE) et Coorlit 85 (associations de défense de l’environnement et du littoral dont nous sommes membre).

Lien vers le communiqué: VNE-COORLIT 85 – PPRL Noirmoutier

Atelier préparatoire au débat public parc éolien Yeu – Noirmoutier

Vivre l’île 12 sur 12 participe actuellement aux instances de concertation sur le projet éolien dit « des deux îles ».
Une commission a été mise en place en début d’année afin d’organiser un débat public prévu se tenir de mai à août .
Dans cet objectif, la Commission Particulière de Débat Public propose un atelier ouvert à tous sur inscription:
Sujet: méthodologies des visualisations

Ci-après l’invitation de la CPDP:

« Dans le cadre du débat public sur le projet de parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier, la commission particulière vous convie à un atelier préparatoire.
Le 7 avril, de 15h à 18h
Espace Terre de Sel,
34 route de la Grande côte
85550, La Barre-de-Monts
(Inscription obligatoire)
Cet atelier abordera la question des méthodologies de simulations visuelle du projet de parc éolien. Il a pour objectif de définir un consensus sur les points d’accord et de désaccord concernant les visualisations du projet soumis à débat public. Ainsi, la question de l’impact paysager ne sera pas abordée lors de cet atelier: il s’agit ici de participer à l’élaboration d’une méthodologie partagée par le plus grand nombre et qui sera mise en oeuvre au cours du débat public.
L’atelier est ouvert à tous: n’hésitez pas à en parler autour de vous! Toutefois, le nombre de places étant limité à 50 personnes, nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire, en envoyant un mail à l’adresse suivante:
La commission compte vivement sur votre participation ! »

Exposition à l’Espace Grain de Sel

Les arbres tombent, les maisons poussent!
Venez donc vous ressourcer à l’Espace Grain de Sel à Noirmoutier-en-l’île!
Dans le cadre de la semaine de l’environnement, Vivre l’île 12 sur 12 en partenariat avec le centre social grain de Sel, proposent une exposition de sensibilisation à la biodiversité.
Elle se tiendra du samedi 4 avril au lundi  13 avril inclus, de 14h30 à 17h30 (sauf les dimanches, lundi de Pâques 6 avril et samedi 11 avril).
adresse: 18 rue de la poste, Noirmoutier-en-l’île (derrière la poste)
renseignements: 02 51 39 72 67
Deux sorties et un café-rencontre vous seront également proposés sur des thèmes liés à l’exposition.affiche expo biodiversite
Lire la suite

Plan de Prévention des Risques Littoraux (PPRL) de l’île de Noirmoutier (2e projet). Nos observations dans le cadre de la concertation publique.

Nous mettons en ligne ci -dessous les 2 lettres envoyées par notre Présidente et Vice-Présidente, au Préfet de Vendée, et à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer 85 (DDTM) dans le cadre de la concertation publique sur le deuxième projet de Plan de Prévention des Risques Littoraux (PPRL). 

Vous trouverez nos remarques commune par commune, zone par zone,pour alimenter ce débat très important pour notre île, pour sa sécurité, et son harmonie.

Ce projet qui nous concerne tous, est aujourd’hui en discussion jusqu’au 29 mars 2015, et nous ne pouvons qu’encourager les noirmoutrins a s’en emparer, en argumentant, en posant des questions à la Préfecture de Vendée, qui a ouvert un site dédié:

http://www.vendee.gouv.fr/pprl-de-l-ile-de-noirmoutier-concertation-avec-le-a1808.html

ou sur la messagerie de notre Blog (voir dans le bandeau) pour toute information.

Il est possible d’envoyer des courriels pour que vos remarques soient prises en compte directement dans le cadre de la concertation: ddtm-pprl-noirmoutier@vendee.gouv.fr

Copie des 2 lettres:

20150312 lett PREFET ProjPPRL obs concert publique signée

2015 Projet PPRL concert publique OBSERVATIONS 12 sur 12 ok

« Grandes marées: la France n’est pas prête… »

A la veille de plusieurs marées exceptionnelles en 2015, dont une de coef. 119 ce samedi 21 mars. France Nature Environnement  (FNE), avec qui nous sommes associés, a diffusé un communiqué de presse pour pointer les difficultés à mettre en place les Plans de Prévention des Risques Naturels (PPRN), ainsi que les Plans de Prévention des Risques Littoraux (PPRL) suite aux blocages, et aux pressions, sur les Préfets et les services de l’Etat, de « lobbies » comme le dit l’article, afin de continuer un urbanisme littoral important, sans tirer les leçons du passé, en particulier de Xynthia et des 59 morts (coef 102 pour mémoire…) dont le procès vient de s’achever. L’article parle de l’île de Noirmoutier particulièrement concernée par le sujet. Notre association est particulièrement active sur ces gros dossiers (Plan Local d’urbanisme (PLU), PPRL,.…) techniques, complexes, pour défendre d’abord la sécurité des îliens, et éviter que nos côtes soient bétonnées, enrochées, rechargées en sable, enlaidies…

Lien: CP FNE grandes marées 25 fév 15

(voir également l’article suivant sur la concertation en cours sur le PPRL de l’île de Noirmoutier).

Complément d’information à l’article de Ouest-France du 24 février 2015.

Le journal Ouest-France du 24 février 2015 publie une demi-page sur Barbâtre intitulée: « Prévention des risques : 150 personnes ont assisté à la « folle marée ».

Il est très intéressant de voir la population se préoccuper des risques venant de la mer.
L’association Vivre l’île 12 sur 12, suit régulièrement depuis de longues années les aléas des marées et s’autorise une lecture différente des risques pouvant survenir sur des terrains sensibles, très en dessous du niveau des plus hautes eaux, définies au niveau national à 4m20 NGF. Actuellement, elle prépare ses observations sur le projet de Plan de Prévention des Risques Littoraux qui vient d’être soumis à concertation.

Ceux qui vivaient sur l’île lors de la marée du siècle de 120 furent très déçus : très beau temps, mer plate, sans vent, celle-ci fut banale. Mais au matin du 1er janvier 1979, par grand beau temps également, personne ne s’attendait à la disparition de plus de 400 ha sous l’eau.

En 2010, le passage de Xynthia fut meurtrier sur la Vendée, mais heureusement s’éloigna vers l’est avant d’atteindre l’île de Noirmoutier, cependant nous avons pû constater alors 16 points d’attaque sur les quatre côtés de l’île!

Le 22 janvier 2015, la grande marée de 109 n’a donné aucun souci.
Mais le mardi 20 janvier, il n’y avait personne sur le  Gois, pour constater qu’une marée de 93 avec vents non tempétueux mais soufflant du sud, a poussé la mer qui présentait des vagues suffisantes pour couvrir la route sur 300 m de long. Les vagues secouées par la houle ont rempli d’eau jusqu’au terrain élevé des Ponts et Chaussées, la petite baie qui reste sèche habituellement.

Ce n’est donc pas sur une seule marée que l’on peut se rendre compte des dangers.
Il n’est pas sans intérêt de suivre l’évolution des eaux sur les quelques points les plus exposés de l’île pour se faire une idée réelle de ce qui nous attend dans les années à venir.

Cette rencontre sur le terrain aurait pû mener à l’intérieur par la piste cyclable, le long de la digue des Mattes voir l’état du terrain au pied de celle-ci. Des mares  permanentes d’eaux saumâtres posent question : la mer, si elle ne passe pas au-dessus, traverse probablement en dessous laissant prévoir un jour ou l’autre une cassure inondant une partie des terres.
Alors peut-on dire que la digue des Mattes ne pose aucun problème ?

20 février 2015 coef 116 (12sur12)

20 février 2015 coef 116
(12sur12)

 

Recensement en cours à Noirmoutier en l’île.

Du 15 janvier au 14 février !
Vous avez peut-être été informé de la visite d’un agent recenseur (de l’INSEE) par courrier.
L’association ne peut que vous encourager à accepter cette visite en remplissant le questionnaire, soit par internet ou sur papier qui sera à remettre à l’agent recenseur.
C’est important : cela permet d’avoir les derniers chiffres de la population vivant à l’année sur l’île, de connaître la moyenne d’âge, le taux d’activité, les conditions de logement.
Il permet d’établir les politiques publiques en faveur des communes, de prévoir les équipements collectifs nécessaires, les besoins en logements.
C’est un acte civique nécessaire à tous…
Pour information vous pouvez consulter

Nouveau PPRL de l’île de Noirmoutier

Tout en travaillant beaucoup sur ce dossier lourd et complexe, car il s’agit de la sécurité des habitants de l’île, nous sommes restés silencieux depuis nos observations transmises lors du premier projet de PPRL qui avait notre soutien, pour laisser le débat se dérouler entre les élus et les services de l’Etat. Nous avons participé aux commissions techniques, l’association « Vivre l’ile 12 sur 12 » était invitée comme association agrée par arrêté préfectoral.

Le Préfet et ses services sont venus le 29 janvier à 19 h, à l’Espace Docteur Poignant (salle de la Prée au Duc) pour présenter le nouveau projet avec un début de débat avec les habitants. Nous y étions.

Notre première analyse, après cette présentation officielle, à la mise en ligne des cartes (juste après la réunion publique…) et  en attendant la prise en comptes des remarques pertinentes : est que ce projet sur plusieurs points importants est en recul, malgré l’avertissement du procès Xynthia.

Pas de prise en compte des conséquences du changement climatique : aléa 2100 !

Pourtant la circulaire du 27 juillet 2011 du Ministère de l’écologie, indiquait de « prendre des maintenant les mesures nécessaires pour limiter la vulnérabilité future des territoires au risque de submersion marine face à l’augmentation prévisible du niveau marin sur le littoral français ».

Le PPRL devait prendre en compte  deux aléas distincts : l’aléa de référence et un aléa à l’horizon de 2100, (augmentation du niveau marin égale à 60 cm).

Or, dans ce deuxième projet, l’aléa 2100 n’est plus pris en compte !

Pourtant le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat)  estime dans son dernier rapport, que la hausse totale du niveau des mers au cours de ce siècle sera comprise entre 30 et 98 cm.

Il en est de même de l’aléa érosion non pris en compte. Et de nombreux autres points que nous ferons remonter aux services d’Etat à la fin de cette concertation publique et ensuite que nous reprendrons en fonction de l’évolution du projet lors de l’enquête publique.

Pour résumer, et comme l’a dit un participant à la réunion publique, ce projet est assez favorable à la continuation d’une urbanisation importante, y compris dans les zones fragiles, ceci comme va le confirmer le recensement en cours : pour toujours plus d’habitations sur l’ile, pour de moins en moins d’habitants….paradoxe ?

Comme nous l’avons rappelé de nombreuses fois : notre sécurité n’est pas négociable. N’oublions pas que les 2/3 de l’île se trouvent sous le niveau des plus hautes eaux de la mer.

C’est pourquoi, nous vous invitons à vous rendre nombreux le lundi 9 Février à 19h dans les différents lieux de réunion des 4 communes de l’île pour donner votre opinion au Préfet et aux Services d’Etat.

Chacun doit être entendu.

Lien vers le site de la Préfecture de Vendée: http://www.vendee.gouv.fr/pprl-de-l-ile-de-noirmoutier-concertation-avec-le-a1808.html

Meilleurs voeux!

Après la violence de ce début d’année, nous souhaitons de tout notre coeur que 2015 soit porteuse de progrès, de tolérance, d’énergie positive, verte bien sûr…
Plusieurs étapes importantes nous attendent cette année, sur l’île tout d’abord avec le Plan de Prévention des Risques Littoraux, dans le monde ensuite, avec la Conférence des Nations Unies sur les Risques Climatiques qui se tiendra en France fin novembre.
Tout ceci demandera beaucoup de vigilance et de mobilisation. Alors n’oubliez pas, toute voix est utile, chaque goutte d’eau compte, nous sommes tous des colibris!

Et en mémoire des morts de ces derniers jours, un petit rappel…

Charlie-hebdo 7jan2015

Charlie-hebdo 7jan2015

 

 

Xynthia, le verdict est tombé!

Seul commentaire :
Y aura-t-il cohérence désormais entre les accusations retenues, la conclusion du tribunal et les décisions puis les mesures prises par nos dirigeants régionaux et nationaux concernant la protection du littoral ?
Au-delà des travaux de défense maintenant nécessaires, auront-ils le courage de faire appliquer les lois déjà votées, notamment la loi littoral ?
Auront-ils la volonté de préserver les espaces naturels encore existants contre des constructions « bord de mer » toujours plus recherchées et rémunératrices à court terme pour les communes ?
Auront-ils le pouvoir de se faire entendre des élus locaux ?
Jusqu’à présent, nous avons surtout le sentiment d’assister à une valse connue ; un pas en avant et trois pas en arrière ! Beaucoup de beaux gestes suivis de peu d’effets !
2015 doit être l’année des PPRL et ils semblent encore loin d’être approuvés…

 

Mort de Rémi Fraisse à Sivens

renoncule-a-feuille-ophioglosseL’Association « Vivre l’île 12 sur 12 » ne peut admettre que des membres de défense de l’environnement demandant le dialogue et la concertation ne soient pas entendus et que l’on arrive à des actes aussi graves lors de manifestations pacifiques.
Associée à France Nature Environnement nous déplorons l’emploi de la force publique, tant que des discussions sur des aménagements possibles n’aient pas été envisagées.

Lettre de FNE (France Nature Environnent) à Monsieur Manuel Valls (premier ministre), suite au drame de la mort de Rémi Fraisse à Sivens, en pdf: nmp_fne_mp_fne_lettre_m-valls

Risques côtiers : la « protection » contre la prévention ?

VNE (Vendée Nature Environnement) a mis en ligne un article suite au procès Xynthia, que nous voudrions partager, sur les risques de notre territoire:

« Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, au plus fort d’une dépression atmosphérique, la tempête Xynthia conjuguée à une marée de fort coefficient frappait la côte atlantique, y causant 46 morts. 29 de ces victimes, prises au piège de la submersion marine, étaient localisées dans la seule commune de La Faute-sur-Mer, dans des lotissements relativement récents.

Le procès pénal tenu aux Sables d’Olonne s’est s’attaché à déterminer et à faire comprendre l’enchaînement des faits, et surtout des fautes qui, additionnées, ont conduit à un tel désastre.

Pour éviter qu’une telle catastrophe ne se reproduise sur nos côtes, comment ne pas s’interroger sur des attitudes ayant contribué à celle-ci ? Sur quels principes s’appuyer pour éviter les dérives constatées ? »….

La suite (où il est beaucoup question de l’île de Noirmoutier) sur le lien de VNE : http://vne.eklablog.com/risques-cotiers-la-protection-contre-la-prevention-a112961582

Premières réflexions après le procès Xynthia

Le procès Xynthia (29 décès à La Faute) se termine. La décision est en délibéré jusqu’au 12 décembre.
En attendant, FNE (France Nature Environnement) (et ses associations membres) ainsi que Coorlit85 (Coordination Littoral Vendée) (*) qui ont assisté au procès aux Sables d’Olonne tirent leurs premières conclusions suite aux débats : le rôle des digues, leur limite, l’importance des PPRL, et surtout la nécessité impérieuse de développer notre culture du risque particulièrement déficiente sur notre littoral, et éviter l’amnésie (volontaire et involontaire) de l’histoire des catastrophes sur nos côtes.
Comme il a été souvent dit suite à cette catastrophe, et pour le futur: « Plus jamais ça ! »
(*)–dont l’Association Vivre l’île 12 sur 12 fait partie-
lien vers l’article de FNE:  CP FNE 22oct14 procès Xynthia

Dévasage à bas-coût !

Un an après les 28000 m3 du port de plaisance, 30000 m3 de sédiments vaseux du port de pêche sont à nouveau déversés au niveau des rochers devant la plage de la Linière !
Les travaux de dragage du port prévoyaient un rejet de 95% de ces vases au large, sur le site d’immersion de l’Herbaudière, mais pour des raisons économiques (dépassement du budget lors du dragage du port de plaisance l’hiver dernier suite aux tempêtes), la Chambre de Commerce et d’Industrie a changé d’option.
Les boues sont donc rejetées devant la plage au grand désespoir des riverains et des palourdes !

panneau Linière

panneau Linière

 

Un littoral si convoité…

plage des lutins

plage des lutins

A la place du petit bois de cyprès et de tamaris, savez-vous quoi qu’y aura ?
DEUX constructions plantées dans la dune, à quelques mètres de la petite plage des Lutins encore existante à marée basse à l’Herbaudière.
On y espère même un accès direct à la mer, à travers l’espace protégé par l’ONF, à moins que ce ne soit la mer qui accède bientôt aux maisons…
Il ne restera plus qu’à prolonger l’enrochement aux frais de la communauté et la vue sera belle !
A défaut de nous faire entendre du tribunal qui, pour le moment, ne tient compte que du POS datant de 1998, nous essayons de sensibiliser les institutions aux conséquences d’un tel projet immobilier sur un littoral déjà fragilisé.
Ceci prouve que tempêtes et procès ont bien peu de pouvoir au final…

 

 

Une information importante et étonnante …

Le jour même de la nouvelle condamnation de la France par la Cour de Justice de l’Union Européenne dans le dossier des nitrates,

Le préfet de Vendée et le président de la FDSEA 85 signaient un protocole d’accord relatif aux contrôles des exploitations agricoles ….. quitte à abandonner tout espoir de reconquête de la qualité de nos eaux.

Communiqué de presse de VNE ci-dessous:

CP_Contrôles_Environnementaux_Vendée

Avez-vous lu cet article ?

Paru dans la revue  » Sciences et avenir  » n°810 d’août 2014, qui rejoint nos préoccupations et reprend les orientations données ces dernières années (notamment depuis les tempêtes Sandy aux Etats-Unis et Xynthia en France ) par des scientifiques spécialisés dans la gestion des risques littoraux. Il peut nous aider à mieux comprendre les enjeux d’un PPRL ( plan de prévention des risques littoraux ) sur l’île.
Nous en reparlerons sûrement très bientôt…
Lire la suite

Pour tout le monde. Vous êtes invités à l’une, ou l’autre des animations le mardi 5 août

Exposition animation la laisse de mer et son rôle

Mardi 5 août,

à 11 h, plage du Vieil, Noirmoutier-en-l’Île

à 15 h, plage des Sableaux, Noirmoutier-en-l’Île,

Exposition : qu’est ce que la laisse de mer ? Pourquoi faut-il s’en préoccuper ?

Laisse de mer août 2009Coorlit 85 et Vivre l’île 12 sur 12 attendent le public sur la plage pour en parler à partir de panneaux d’exposition et d’une collection de trésors de la laisse qui intéressera particulièrement les enfants. Gratuit.

Contact : tél. 02 51 39 15 06 Mobile: 06 08 49 41 85, courriel : 12sur12@12sur12,org

Réponse aux propos de Monsieur le Maire de Noirmoutier-en-l’île

Lors de la séance du Conseil Municipal de Noirmoutier du 22 avril 2014, Monsieur le Maire a porté sur notre association des propos inexacts et préjudiciables.

Nous avons donc repris l’ensemble des dossiers du PLU lancé en 2007, le recours gracieux ainsi que la requête déposée par  » Vivre l’île 12 sur 12  » et enfin le jugement du tribunal administratif de Nantes du 14 décembre 2010,  pour rédiger un argumentaire que nous lui avons transmis en lui demandant de le communiquer à tous les conseillers municipaux. Lire la suite

Pétition contre le golf dans les marais salants

Nous vous en avons déjà parlé cet hiver, un permis de construire a été accordé en novembre 2013 par la mairie de l’Epine, en faveur d’un projet de golf au coeur des marais salants ( lieu-dit le Pré aux Oies, près de la « mini-ville », route de Noirmoutier à l’Epine) .
Un collectif de professionnels appelé « eau et marais pour notre île » s’est constitué contre ce projet, a déposé un recours gracieux en mairie et à la préfecture, qui n’a pas abouti, et vient, en conséquence, d’entamer une procédure auprès du Tribunal administratif de Nantes, demandant l’annulation du permis accordé.
Vous pouvez consulter notre article de février 2014 accompagnant un communiqué de presse soutenant les démarches des professionnels contre ce projet destructeur, dans la rubrique du blog intitulée « vie des marais ».
Actuellement circule sur l’île une pétition de soutien au collectif  que nous vous engageons vivement à signer.
Pétition

Si vous êtes dans la région ce mois-ci…

Mardi 24 juin à St Gilles Croix de Vie, vous pourrez assister à une conférence sur un sujet tout à fait d’actualité, notamment en pays de Loire qui vient de voter pour « une stratégie régionale de transition énergétique » en définissant 30 actions à mettre en œuvre d’ici 2050 .
Vous trouverez ci-après l’affiche de la conférence :
Affiche confce 24 juin 14

Le journal arrive !

C’est la saison du …journal nouveau, celui de printemps-été !
Au programme :

  • un compte-rendu des attentes d’amélioration environnementales issues des réponses au questionnaire que nous avons proposé aux dix listes candidates aux dernières élections.
    Nous rappelons l’absence de réponse des listes élues à Noirmoutier-en-l’île et à l’Epine (par désintérêt ?)
  • un dossier spécial sur les conséquences inattendues des tempêtes de cet hiver
  • plein d’informations sur les sujets suivis de près (ou de loin) par 12sur12

Nous vous informons aussi que notre Assemblée Générale annuelle se tiendra salle Hubert Poignant (ex Prée aux Ducs)
JEUDI 24 JUILLET à 20h30.
Nous vous informerons très bientôt des sujets qui y seront traités et nous vous y espérons nombreuses et nombreux !

Le deuxième parc éolien marin attribué : un projet qui reste à étudier dans toutes ses dimensions.

C’est officiel, Ségolène Royal et ses services ont tranché: ce sera le consortium mené par GDF Suez qui vient d’être désigné pour mener à bien le projet d’implantation d’un parc éolien offshore au large entre Noirmoutier et l’île d’Yeu. Voir sur le lien http://www.fne-pays-de-la-loire.fr/le-deuxieme-parc-eolien-marin-attribue-un-projet-qui-reste-etudier-dans-toutes-ses-dimensions/

A suivre….

Communiqué de presse commun FNE, COORLIT 85 et 12sur12 : CP – Désignation lauréat parc des deux iles

 

Enquête d’Utilité Publique Travaux Les Eloux – mai 2014

Notre association a travaillé sur ce dossier lourd par les possibles impacts environnementaux (épis en pierre) et aussi financiers (impôts) selon les choix qui seront faits. Notre Présidente a déposé un dossier préparé avec l’équipe,  avec nos remarques auprès du Commissaire Enquêteur Titulaire Madame Brigitte Chalopin nommée ainsi que Monsieur Jean-Yves Hervé, ingénieur en chef de l’armement en retraite, commissaire enquêteur suppléant, par le Président du Tribunal Administratif de Nantes, pour procéder à ladite enquête.

Vous trouverez le détails de nos remarques en liens (pdf) ci-dessous:

2014 5 5 courrier a commission enquete stabilisation trait cote les éloux

Dossier l’Epine EP avril 2014 JLE AD 5 5 14

Reportage photos Les Eloux avril 2014 JLE AD

La Communauté de Communes présente sur son site Internet (très complet) les détails du projet.

Nous vous tenons informés des conclusions des Commissaires Enquêteurs qui seront remises à la Communauté de Communes de l’Ile de Noirmoutier, et de la suite de cette Enquête Publique.

Communiqué de presse suite aux élections municipales

Nous vous faisons part de l’article envoyé à la presse (Ouest-France et Courrier Vendéen) suite aux réponses reçues ou non après le questionnaire que nous avons adressé aux listes candidates, et suite aux résultats des élections municipales:

« Vivre l’île 12 sur 12 », association locale d’usagers engagée pour la défense
de l’environnement sur l’île de Noirmoutier, a pris note des résultats aux
dernières élections municipales dans les quatre communes.
Nous avons noté également que deux listes, sur les quatre élues, n’ont pas
souhaité répondre au questionnaire adressé par notre association, avant le
premier tour, à tous les candidats.
Il s’agit de la liste menée par Mr Noël Faucher à Noirmoutier et de celle menée
par Mr Dominique Chantoin à l’Epine.
Ce questionnaire comportait cinq sujets touchant à l’environnement et à
l’économie de l’île :
déplacements « doux », agriculture, urbanisme, emploi et préservation des
zones naturelles et humides (questionnaire et réponses consultables sur notre
blog www.12sur12.org).
Nous avons lu avec optimisme les propos de Noël Faucher après sa réélection,
qui se dit prêt à « savoir écouter en tout lieu et en tout temps ».
Nous renouvelons donc notre proposition de dialogue sur ces sujets qui nous
semblent plus que jamais d’actualité et indissociables.
Nous sommes convaincus que l’emploi peut se créer autour de la protection de
l’environnement et que pour assurer une prospérité à long terme à l’île, il faut
garantir son identité naturelle.
Nous espérons vivement que le développement économique de ses communes
se fera en préservant la biodiversité existante et en tenant compte des
intérêts de tous les habitants.
Par ailleurs, suite aux réponses souvent très réfléchies et constructives que
nous avons reçues de sept listes sur dix sollicitées, nous lançons un appel à
toutes les personnes motivées par la défense d’un environnement de qualité
sur l’île, afin qu’elles nous rejoignent dans notre association.

Animations à la Roche sur Yon

Si vous êtes intéressés et que vous pouvez vous rendre à la Roche sur Yon, deux animations sur des thèmes différents touchant à l’environnement, vous sont accessibles:
samedi 29/3/2014 : le film de Caroline Poliquin (Canada)  » Homo Toxicus », dans le cadre de la semaine « sans pesticide » à 20h au lycée nature de la Roche.
et
vendredi 11/4/2014 à la Bourse du Travail : un atelier proposé par la coordination du littoral vendéen (COORLIT) sur le thème des sédiments portuaires, les problèmes, les solutions.
Ci-après le programme de l’atelier et le bulletin d’inscription si besoin :
atelier Sédiments portuaires    Bulletin d’inscription

Elections municipales de mars 2014

Notre association a adressé aux 10 candidats de l’île un questionnaire sur les intentions de leur liste sur une série de thèmes importants de notre point de vue : protection de l’environnement, urbanisme, développement,…
questionnaire aux élus des municipales 2014(pdf)
Ils ont été informés que ce questionnaire serait mis en ligne sur notre blog pour que chacun connaisse les positions de leur groupe sur les questions posées.

Résultat : nous avons reçu 7 réponses  par courriel (dont une de proposition de rencontre avec notre équipe, de MF Léculée maire de La Guérinière.  Cette rencontre se fera après les élections car les dates  ne permettaient pas une réunion avant le 1er tour ).

N’ont pas répondu:
MM. Régis Perrier de Barbâtre, Dominique Chantoin de l’Épine et Noël Faucher de Noirmoutier.
Nous le constatons, et le regrettons.

Nous vous joignons les réponses pour les villes suivantes :

Barbâtre :
–  Liste « Pour un nouveau Barbâtre » Tête de liste M. Guy Modot
réponse PUNB Guy Modot pdf
–  Liste « Barbâtre, un souffle nouveau » Tête de liste M. Louis Gibier
Reponses questionnaire L Gibier Barbatre
La Guérinière
– Liste « S’investir ensemble pour la Guérinière » Tête de liste Mme Marie-France   Léculée
Reponse questionnaire La Guérinière
L’Epine :
– Liste « Tous ensemble continuons pour l’Epine » Tête de liste M. Jean-Pierre Brunet Réponse questionnaire JP Brunet L’Epine
– Liste « Bien vivre à l’Epine » Tête de liste M. Jean-Marie Palvadeau
réponse JM Palvadeau l’Epine
Noirmoutier en l’Ile :
– Liste « Alternance Noirmoutier » Tête de liste M. Jean-Michel Laurence
Reponse JM Laurence No
– Liste « Agir pour vous » Tête de liste M. Arnaud Thibaud
réponse A.Thibeaud NO

 

Xynthia, quatre ans après, où en sommes-nous ?

France Nature Environnement (FNE) vient de publier un communiqué de presse faisant le bilan, quatre ans après, de la mise en application dans les régions des mesures décidées par l’Etat juste après Xynthia.

Nous vous le communiquons :
CP FNE après Xynthia 28fev2014

Nous vous rappelons que le Plan de Prévention des Risques Littoraux ( PPRL ) de l’île de Noirmoutier a été refusé en l’état par les quatre communes et la communauté de communes. Un nouveau plan est en préparation, à l’initiative des services de l’Etat, à la suite de la contre-expertise présentée par la communauté de communes. Il devrait être finalisé en 2015, après enquête publique fin 2014.

Pour information, M. le Président de la communauté des communes et Mme la vice Présidente chargée de l’activité économique se sont rendus au Ministère de l’Ecologie en octobre 2013, afin de présenter leur point de vue. Ils ont rencontré, en présence du Préfet de Vendée, la Directrice Générale de la Prévention et des Risques (DGPR).

«  Un certain nombre de demandes formulées par Noël Faucher, Président de la Communauté de Communes, au cours de ce travail de contre-expertise a été validé :
entre autres :
-prise en compte du seul niveau de cote marine 2010
-acceptation d’une modulation de la bande de précaution en arrière des ouvrages selon les cas (notamment en arrière des perrés et des cordons dunaires).
Au vu de ces nombreux éléments, la DGPR a décidé de réaliser une nouvelle étude technique pour élaborer un nouveau projet de PPRL »

(extrait du blog mer de la communauté des communes de l’île de Noirmoutier-9 octobre 2013)

Cependant, nous tenons à souligner que les événements météorologiques violents qui se succèdent depuis plusieurs semaines nous rappellent clairement que les risques de submersion marine et de dégâts sur les côtes sont liés directement aux tempêtes. Les désaccords entre les bureaux d’études sur la hauteur de la montée des eaux ne sont pas l’essentiel du débat pour la mise en place de ce PPRL. Les scientifiques sont d’accord  pour dire que la fréquence des tempêtes va augmenter avec le réchauffement climatique et nous en avons peut être un avant goût cette année. Cette augmentation probable de leur fréquence représente pour nous un problème au moins aussi important que l’évolution des eaux de quelques dizaines de centimètres en plus ou en moins. Nous espérons que les nouvelles études en tiendront compte.

Bilan des coups de vent et tempêtes depuis Noël

 Une accalmie se dessine enfin depuis le début de la semaine.
Les interventions se succèdent dans les media pour prôner toutes sortes de mesures radicales et rarement appliquées pour limiter l’érosion du littoral, la première toujours citée étant de ne plus construire en front de mer, voire de « déconstruire » !
Après les paroles et les écrits viennent les faits, beaucoup moins éloquents.
Pour votre information, je vous invite à lire deux documents d’origines différentes, tirés de la presse :
-un communiqué de presse gouvernemental datant du 16 janvier 2014:
communique min ecologie sur erosion marine 16jan14
-un article de Ouest-France de cette semaine où on voit la limite des ouvrages de protection:
bilan des travaux prévus sur l’île suite aux tempêtes (OF 15fev 2014)
Qu’en pensez-vous ?

Golf de l’Epine, communiqué de presse.

23 ans après, un nouveau projet de golf 6 trous en plein cœur des marais salants sur un terrain situé au « Pré aux Oies » à L’Épine, fait polémique !!!!
Lire notre communiqué presse à ce sujet (fichier au format PDF).

En complément de ce communiqué de presse, nous rappelons notre inquiétude face aux risques de pollutions des étiers, sujet déjà abordé lors des assises des marais.

Quel est l’impact du ruissellement des eaux pluviales des  bassins versants amont agricoles et des zones urbanisées, industrielles et artisanales vers ces étiers? Le schéma directeur des eaux pluviales, en cours d’élaboration sous maîtrise d’ouvrage de la communauté des communes de l’île de Noirmoutier devrait nous apporter une réponse.

 

Conséquences des tempêtes

Depuis la fin de la semaine dernière, nous assistons à l’échouage de milliers d’oiseaux morts sur le littoral atlantique, tout particulièrement des macareux moines, inhabituels dans la région. Plusieurs d’entre eux ont été retrouvés sur Noirmoutier.
Deux hypothèses sont évoquées pour expliquer cette mortalité inhabituelle: la fatigue due aux tempêtes successives qui les empêche de se nourrir et qui les affaiblit peu à peu ou une maladie microbienne. Des études sont en cours.

macareux morts plage de la Cantine 7février 2014

Macareux morts plage de la Cantine 7 février 2014

Demain, journée internationale des zones humides

Pour tout dire, nous pouvons déjà les remarquer facilement depuis quelques semaines!
Des périodes très pluvieuses comme nous en vivons pour la deuxième année de suite permettent de remettre la nature à sa place et devraient nous inciter à garder la nôtre…
Il semble pourtant que cela ne suffise souvent pas!

Lire le communiqué de presse ci-joint:
journée zones humides et CP FNE

Accélération des projets de digues

Voir le fichier PDF Lettre-Philippe-MARTIN-aux-préfets_oct 2013.pdf

Notre inquiétude concerne « l’étroite » collaboration recommandée par la note ministérielle entre les services de l’état et les collectivités locales, sans approbation préalable des Plans de Prévention des Risques Littoraux , afin d’accélérer la réalisation des travaux prévus dans le cadre des Plans d’Action de Prévention des Inondations labellisés.
Trois questions se posent :
Quelle importance sera réellement accordée à l’environnement dans le cadre de procédures accélérées ?
Quelle incidence est attendue de ces travaux sur la validation des PPRL ?
Quelle garantie de prise en compte d’éléments autres que la sécurité des biens et personnes et le rapport coût /bénéfice sans un regard extérieur ?

Nous vous laissons y réfléchir.

 

2014 commence dans la tempête !

tempête au Morin

 Les fêtes de Noël et du jour de l’an ont été secouées par deux bons coups de vent.
« Pas de gros dégâts constatés à Noirmoutier » titre Ouest-France le 7 janvier !

Effectivement, comparé à ce qui s’est passé aux Sables d’Olonne, à la Baule ou St Hilaire de Riez en front de mer, l’île s’en est bien sortie !
Parce que nos côtes ne sont pas encore trop bétonnées, on n’y voit pas encore d’immeubles, restaurants, casinos … Les pieds dans l’eau !
Il serait tout de même intéressant de connaitre les incidences de l’assaut des vagues dans les résidences « front de mer » de la Guérinière, mais qui souhaite en parler ? Lire la suite

Le mot de la fin …..de l’année !

Nous voici fin 2013.

Encore une année bien remplie pour l’association!

Le prochain journal sortira dès janvier, nous venons de le terminer.

Ensuite nous envisageons deux parutions annuelles, en mai et en novembre.

Entre les deux, nous attendons votre visite sur le blog maintenant réactualisé et que nous alimenterons le plus souvent possible.

L’assemblée générale de 12 sur 12 se tiendra l’été prochain, comme d’habitude, nous vous y espérons encore plus nombreux…

Vos cotisations, elles, seraient bienvenues dès janvier!

Nous vous rappelons que « vivre l’île 12 sur 12 » travaille pour vous toute l’année et ne bénéficie toujours d’aucune subvention afin de préserver son indépendance ; nous n’avons que vous!

Mais, dans l’immédiat, tous les membres du conseil d’administration vous souhaitent en chœur, de douces et heureuses fêtes de fin d’année.

A l’année prochaine!

Hold up de l’État sur les ressources des Agences de l’Eau

Des médias (UFC que choisir, la Gazette des Communes, Reporterre.net) réagissent concernant un « hold up » de l’État sur les ressources des Agences de l’Eau.

Créées en 1964 les Agences de l’Eau (au nombre de 6 suivants les différents bassins versants des grands fleuves) prélèvent via les factures d’eau, une redevance destinée à alimenter un budget d’aides visant à financer des études et travaux. Ceci afin de réduire les pollutions de toutes origines,et à protéger la ressource en eau et les milieux aquatiques.
Cette  » ponction  » n’est pas nouvelle ; on en trouve la trace dans les débats budgétaires du Sénat dès 1999.
La question essentielle est de savoir à quelles dépenses du budget général de l’État ce « crédit » est affecté.

L’eau paye l’eau ; c’est la règle à laquelle l’État s’est officiellement attaché.

Pour mémoire il est interdit à une collectivité possédant un budget annexe d’eau et d’assainissement de prélever l’excédent pour alimenter son budget général.

Les pesticides et nous…

Connaissez-vous la légende du colibri ?

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Lire la suite

Nouveau visuel du blog

Comme vous pouvez le constater, nous venons de changer l’apparence de notre blog.

Tous les commentaires sont les bienvenus sur cette nouvelle présentation. Vous pouvez aussi nous dire les sujets que vous aimeriez y voir traité. Nous avons des idées, mais les vôtres seront les bienvenues. Nous avons besoin aussi de 4 photos représentatives des 4 communes de l’île pour illustrer notre blog. Merci de nous envoyer vos photos.

L’équipe du blog vous en remercie d’avance.

 

Compte-rendu de l’Assemblée Générale 2013

Rapport de l’Assemblée Générale de Vivre l’île 12/12 du 30 juillet 2013

 

Devant une bonne salle d’adhérents convaincus et fidèles Vivre l’île a tenu son assemblée générale.

Le rapport moral relate la situation de l’île dans les années de 1987 à 1990 qui déjà posait question sur la capacité d’accueil. La construction grignotant de plus en plus de terrains, l’Association se demande quelle étude a été réalisée pour connaître la nouvelle capacité d’accueil 2013, 26 ans après. Elle pose la question « Où peut nous mener cette croissance ? Les réseaux eau, assainissement, les voiries et les zones sensibles résisteront-ils ? » Elle constate que les lois : littoral, loi sur l’eau, loi paysage et le plan de prévisions des risques ne sont pas appliqués.

Divers intervenants vont se succéder pour faire le point sur les dossiers de l’année qu’ils suivent plus particulièrement. Tout d’abord, invités par M. le Préfet pour représenter soit Coorlit ( la coordination des associations du littoral) soit Vivre l’île 12/12, nous participons aux CLI (Commissions Locales d’Information) des dragages du grand port maritime de Nantes-St-Nazaire, à l’extraction des granulats marins du Pilier et des nouveaux projets plus éloignés de Cairnstrat et d’Astrolabe remis en cause par les Élus mais de plus en plus encadrés par les services de l’État. Nous sommes conscients des problèmes qui peuvent être soulevés et apportons notre point de vue, entendus et repris par le Préfet comme les autres demandes.

Invités par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Vendée nous participerons aux réunions prévues par l’étude du dévasage du port de pêche et du chenal du port de l’Herbaudière. Nous espérons que la SA du port de Plaisance suivra l’engagement du Préfet de réinstaurer le comité de suivi.

Ensuite les procédures réalisées ou lancées dans l’année font l’objet d’explications pour tenir nos adhérents au courant de la situation : même si nous n’avons pas gagné sur le Marais près de la zone d’activité des Salorges pour cause de « tardiveté » de la demande de procédure, la zone est reconnue par le tribunal comme zone inondable où toute construction est interdite. Le nouveau PLU classe celle-ci en zone naturelle.

Le parking saisonnier ouvert en juillet 2012 sur des prés humides classés L146-6 n’a pas été réouvert en 2013 ; une procédure engagée a mis fin à cette illégalité. Reste en cours un permis d’aménager aux Prés Patouillards sur une partie de terrain déjà reconnue par un jugement du tribunal comme zone humide à conserver, ainsi que le permis de construire aux Lutins à moins de 100 m du bord de mer sur une côte en érosion.

Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de la commune de Noirmoutier, approuvé par le Conseil Municipal le 19 mars 2013, auquel l’association a participé, présente quelques points positifs mais de nombreux désaccords subsistent sur plusieurs thèmes importants. Un recours gracieux a été déposé le 17 mai près de M. le Maire mais la commission d’urbanisme n’a pas donné pas suite à notre demande. Nous avons la possibilité de contester cette décision ; mais avant toute décision l’association a décidé de s’entourer des conseils de son avocat.

Le point est ensuite fait sur les dossiers environnementaux aboutis ou non que nous continuons à suivre : – le classement du Gois où des aménagements doivent être entrepris : parkings à éloigner du bord de mer et hors des zones humides, un rond-point prévu côté Barbâtre, que nous dénonçons, proche du littoral et inutile,

  • les polders réserves d’oiseaux qui ne répondent pas toujours à leur rôle d’accueil à cause des dérangements : piste cyclable, ou trop urbanisés,

  • la pointe de la Fosse où 80m de plage et dunes ont disparus, la dernière pile du pont et la côte-est présentent des dégradations sérieuses,

  • les estacades : celle de la Fosse à reconstruire, celle de Noirmoutier qui après travaux permettra de reprendre la liaison Pornic-Noirmoutier,

  • les dunes de la Tresson classées Natura 2000 pour leur très grande qualité floristique et faunistique à protéger grâce au document d’objectif décidé en commission.

Les zones de Protections du Patrimoine Architectural et Urbain mises en places sur Noirmoutier et l’Épine, oubliées lors de la signature de permis de construire, laissent détruire des murs de pierres, des maisons classées. Elles vont être remplacées par des Aires de Mise en Valeur mais risquent d’être allégées et de laisser disparaître des quartiers anciens et d’agréables coupures paysagères.

Les terres agricoles sont remplacées par des terres à bâtir. Dans le PLU de Noirmoutier en l’île 37 ha sont condamnés ; triste constat que l’on retrouve en Vendée 2 fois plus que dans le reste de la France

Les Marais salants font l’objet de détériorations sur l’Épine aux Ileaux après l’installation d’un terrain d’entraînement de quads et motos et les digues de défense contre la mer servent de piste de courses. Il est également question d’un golf en plein cœur de marais. Nous rappelons aux Élus la promesse faite à 12/12 de participer à la réflexion sur le PLU

M. le Préfet propose d’inscrire l’île de Noirmoutier en site Ramsar, convention qui sert de cadre à l’action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources. Les sauniers de l’île y voient la possibilité d’une reconnaissance de leur activité comme la Camargue, Guérande et l’île de Ré :

Le PPRL (Plan de Prévention des Risques Littoraux) mis en place par le Préfet depuis le 4 juin 2008 « est élaboré à l’initiative de l’État et les plans s’imposent aux documents d’urbanisme SCOT (Schéma de Cohérence Territorial) et PLU. Les objectifs sont de limiter la population exposée dans les zones à risques et de mettre en œuvre les mesures et les interdictions de construire ». Vivre l’île 12/12 fut invitée à participer au comité de pilotage par M. le Préfet le 4 juin 2008.

Le 18 juin 2009 le dossier présenté par le bureau d’étude choisi par le Préfet est remis en cause par les Élus de l’île qui décident de demander une étude à un bureau de leur choix. Le 28 février 2010 passe sur les côtes de Vendée, Xynthia qui fait de nombreux morts en sud Vendée. Heureusement les vents s’écartent et la surcote de marée ne sera pas aussi importante que dans le sud ; malgré tout 35 points seront touchés sur l’île à l’ouest, à l’est, au sud , au nord : dommages matériels seulement mais importants

Le 18 octobre 2012 le plan de prévention des risques littoraux est présenté. Les Services d’État feront une réunion dans chaque commune pour expliquer et répondre à toutes les questions. Certaines furent houleuses « Les Îliens préfèrent-ils fermer les yeux devant l’inévitable ? Se réfugient-ils derrière des digues et des enrochements comme si la mer devait s’arrêter à leurs pieds et à leur commandement ? » Question posée par 12/12 ?

Le 8 juillet 2013 le comité de pilotage est de nouveau réuni. M. le préfet annonce « que l’enquête publique n’aura pas lieu, qu’une ultime étude va reprendre les éléments des uns et des autres qui montrent assez peu de différences entre les 2 dossiers et fait remarquer qu’il ne transigera pas sur la sécurité, qu’il ne reviendra pas sur les zones rouges » mais l’approche des élections reporte de 2 ans le PPRL.

Nous espérons que la Nature sera bienveillante et que les grandes marées ne seront pas sujettes à des tempêtes et des surcotes.

Il fut également question du suivi des réunions sur la réflexion concernant les éoliennes de St-Nazaire permettant d’appréhender par la suite le projet Yeu-Noirmoutier. Trois membres de l’association invitée à participer étaient présents dans les groupes de travail. Ils abordaient les questions liées aux usages, à l’environnement et aux répercussions économiques du projet sur la région et ont permis d’anticiper les questions et problèmes qui vont probablement nous concerner l’an prochain.

La remise en route du blog et la « charte d’utilisation » de celui-ci permet une mise au point sur l’utilisation raisonnée de celui-ci.

Enfin une présentation « sur la forme » et les nombreuses réunions auxquelles nous assistons liées à nos statuts, 29 au cours du 1er semestre 2013 plus les conseils d’administration mensuels, réunions de travail suivant les dossiers « brûlants » en cours et quelques journées de formation.

L’été arrive… Enfin!

Après un hiver particulièrement humide et un printemps capricieux,  l’été est enfin là !

Dans le cadre de la manifestation « Dans le Sillage de Renoir », a eu lieu dimanche, un pique-nique costumé plage des Dames le tout sous un soleil de plomb. Le tournage du film « Le Petit Nicolas » va pouvoir se poursuivre dans de bonnes conditions avec de nombreux figurants de l’île…

 

Voiliers autour de l'îlot.

Voiliers autour de l’îlot.

Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Noirmoutier en l’Île

Observations communiquées à M. le Préfet de Vendée et recours gracieux après approbation par le conseil municipal de la commune de Noirmoutier en l’île le 19 mars 2013 du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Nous avons longuement formulé nos remarques dans un courrier adressé à M. le Préfet de la Vendée (courrier du 15 avril 2013 + tableau + cartes de zônage + lettre recommandée du 15 mai, pour recours gracieux) assorti d’un tableau et de cartes de zônage faisant apparaître les divergences et les rapprochements entre notre avis, celui du Commissaire Enquêteur et les décisions prises par le conseil municipal du 19 mars 2013.

CA de février

Le Conseil d’Administration de Vivre l’île 12 sur 12  se réunit tous les mois, généralement  les premiers vendredis.

C’est donc le vendredi 1er février que les administrateurs ont tenu leur réunion mensuelle.

A l’ordre du jour :

  • Avancement du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune de Noirmoutier dont la version définitive devrait être soumise au conseil municipal début mars.
  • Dossier PPRL qui fera l’objet d’une communication spécifique dans les jours prochains
  • Communication de notre avis concernant l’enquête publique pour le dévasement de l’estuaire de la Loire sur le site de la Lambarde

Nous avons évoqué les conseils communautaire et municipaux ainsi que les différentes cérémonies des vœux du mois de janvier et entendu les comptes rendus des réunions auxquelles certains administrateurs ont assisté en tant qu’association désignée par les différents services de l’Etat.

La rencontre avec M. le Sous Préfet des Sables d’Olonne le 11 janvier a fait l’objet d’un rapport particulier. Il a confirmé la concertation avec le terrain en fonction des risques encourus. Sa préoccupation actuelle se porte sur la Pointe de la Fosse malmenée par les forts coups de vent de l’hiver.

Nous avons terminé par une discussion sur les oiseaux présents actuellement sur l’île autour de petits gâteaux « maison »

Tout adhérent qui le souhaite peut assister à une réunion du Conseil d’Administration. Il suffit d’envoyer un courriel à l’adresse citée en haut de cette page ou bien de prendre contact avec un administrateur.

Occupation et Résistance en Vendée : Conférence

Occupation et Résistance en Vendée – Focus sur le Nord-Ouest Vendée

Conférence de Michel Gautier

Salle des Noures à Barbâtre (à 2 km du bourg direction La Fosse)

le samedi 9 février 2013, 14h30

————

Dans Occupation et Résistance en Vendée, comme dans ses livres précédents Amours d’autrefois, Mémoire populaire des Vendéens, Michel Gautier s’attache surtout à décrire des comportements dans des contextes particuliers, en recueillant des témoignages. En 1940, le clergé et les propriétaires terriens, en grande majorité acquis au Maréchal, dominent la Vendée. La frontière maritime a entraîné une occupation serrée du territoire avec des garnisons dans les villes et beaucoup de bourgs. Cependant, des Vendéens et des Vendéennes, peu nombreux, héroïques, vont rejoindre les réseaux et mouvements de la Résistance. 1943 sera l’année de huit parachutages d’armes, et de nombreuses arrestations à travers la Vendée, dont celle de Charles Bossi, originaire de Noirmoutier, instituteur à Beauvoir. Fin août 1944, une colonne allemande se repliera de l’île de Noirmoutier vers la poche de La Rochelle; passant par Apremont, elle commettra des actions de représailles. La Libération connaîtra des exactions, des exécutions sommaires. À l’automne 1944, l’île de Noirmoutier sera la base arrière des bataillons FFI-FTP engagés sur la poche de Pornic. La villa de Pélavé servira de siège d’états- majors et de prison pour collaborateurs réels ou supposés. Pour les engagés sur le front de Pornic, la guerre durera jusqu’au 8 mai 1945.

Les témoins directs ou indirects de cette époque sont invités à venir faire part de leurs témoignages à l’assistance.

Michel Gautier dédicacera son ouvrage à l’issue de la réunion.

L’Occupation et la Résistance en Vendée
sont des thèmes de recherche, de réflexion et d’écriture, pour notre association, L’Arée du Littoral Nord Vendéen, dans le cadre de deux types d’activités :

  1. Nos concours  »Patrimoine et Histoire locale » 2012 et 2013. Jusqu’ici, nous avons axé nos investigations et nos observations sur les pays et cantons suivants :
    Challans, La Roche-sur-Yon, Fontenay-le-Comte, Montaigu, Saint-Gilles-Croix-de-Vie, les Olonnes, Luçon, Mareuil-sur-Lay (La Couture), Saint-Jean-de-Monts, Beauvoir-sur-Mer et Noirmoutier
  2. Nos concours littéraires – série historique – sur  » La Période 1939-1945  » avec les  études suivantes :
    2011 La vie quotidienne sous l’occupation,
    2012 : l’année 1944
    2013 : l’année 1945

Concours historique départemental 2013
(ouvert aux participants de tous les départements)

Thème : l’année 1945 : Espoir et liesse, souffrances et deuils

1945 : Le territoire français est évacué  après la contre-offensive allemande en Alsace du 1er au 21 janvier 1945 : les Français recouvrent la  liberté mais la guerre n’est pas finie! Il faudra attendre l’armistice du 8 mai 1945 . Les FFI, dans la région, contiennent les Allemands dans les poches de Saint-Nazaire et Pornic, La Rochelle et Marans, et Royan. La Vendée – comme les autres territoires – attend le retour de ses enfants: 12370 prisonniers de guerre, 4350 requis du STO et 227 déportés.

Les nouvelles autorités civiles et militaires se mettent en place et le Gouvernement d’union nationale du Général de Gaulle fait face à une situation critique, avec un rationnement qui perdure, dans l’esprit du Conseil National de la Résistance et de son programme adopté le 15 mars 1944, empreint de rénovation sociale; des mesures indispensables ou hardies sont prises au cours de cette année 1945 concernant l’épuration, le rétablissement du suffrage universel, les nationalisations ou la sécurité sociale. Parallèlement, les Comités de Libération subsistent mais perdent peu à peu de leur audience….

C’est également le retour des prisonniers, des déportés (pas tous malheureusement!) et des requis du Service du Travail Obligatoire institué par Vichy à la demande de l’Occupant. Ils sont dignement accueillis dans les villes et villages et sont fêtés alors que des familles pleurent la disparition d’un mari, d’un fils, d’un père ou d’un frère. Ambiance de liesse à côté de la souffrance prégnante dans certains milieux…

Puis à l’horizon se profile la reconstruction matérielle et spirituelle, la reconstruction de notre démocratie dans la paix et le retour des valeurs fondamentales de notre République… de la morale publique et de l’esprit non partisan des institutions.

A partir de documents, de témoignages directs ou indirects voire personnels, il est demandé à chaque concurrent de nous faire revivre cette année décisive, avec tous ses actes d’héroïsme,  toutes ses ambiguïtés et ses revirements.  Il s’agit donc de rédiger un texte original – dactylographié – de 15 pages maximum, reflet de cette période.

Inscrivez-vous dès maintenant:

Arée du Nord-Ouest Vendée
7 chemin des Ormeaux
85 630 Barbâtre

tél : 09 54 35 74 15
courriel: fourage.devineau@free.fr

Alerte aux physalies

PhysalisDepuis plusieurs semaines, après chaque coup de vent, des physalies s’échouent sur nos plages.
Ce matin, sur quelques centaines de mètres de plage à la Frandière, j’en ai vu cinq.
Voici comment Wikipédia les définit :
« Physalia est un genre de cnidaires comptant deux espèces appelées physalies : Physalia physalis et Physalia utriculus.
Physalia se déplace en grandes colonies dans les mers tropicales, mais on peut en rencontrer parfois près des côtes aquitaines.
Ce polype translucide possède de très longs tentacules qui peuvent dépasser 40 mètres de long et qui provoquent de graves brûlures. Les lésions urticantes provoquées par Physalia peuvent entraîner un collapsus cardiovasculaire. »
« Tous les ans depuis au moins 4 années consécutives, elles reviennent de plus en plus nombreuses sur les plages de la Côte Atlantique : les physalies, surnommées les « galères portugaises ». Le réchauffement de l’eau, la pollution des eaux de baignade et la disparition des prédateurs comme les tortues marines, qui les confondent avec des sacs plastiques, sont les pistes les plus sérieuses pour expliquer la pullulation de ces bestioles cousines des méduses qui nous viennent des mers tropicales.
Grâce à son flotteur, la physalie peut se laisser emporter par les vents et les courants sur de très longues distances. C’est quand le vent vient de la mer que l’on assiste le plus souvent à des arrivages massifs sur les plages. Le danger des physalies est constitué par leurs filaments qui peuvent mesurer jusqu’à plusieurs mètres et que l’on ne voit pas à la surface, contrairement au flotteur d’où ils partent.
Les physalies occasionnent des brûlures qui peuvent revêtir l’aspect de véritables lacérations. Cela peut engendrer une douleur insoutenable pouvant provoquer un malaise et un risque de noyade si l’on est dans l’eau. Même pour une brûlure apparemment bénigne et correctement prise en charge, les lésions cutanées, les douleurs et l’envie de se gratter peuvent persister plusieurs semaines et laisser des traces sur la peau. Pour un traitement qui limitera les symptômes, mieux vaut consulter un médecin après un contact avec une physalie.
Un piqûre de physalie chez un enfant en bas âge revêt immédiatement un caractère de gravité. Certaines personnes peuvent aussi faire une réaction allergique à une piqûre de physalie (urticaire, œdème de Quincke, choc anaphylactique). Pour éviter ces risques, la meilleure prévention consiste à éviter d’aller se baigner ou surfer, ou alors d’y aller revêtu d’une combinaison intégrale avec chaussons, gants et cagoule… »

En bref, ces « polypes » sont très dangereux, morts ou vifs. Il faudrait en informer les pêcheurs de crevettes (eh oui, il y a encore des courageux) et autres utilisateurs de la mer.
Sur Internet j’ai relevé qu’au Pays Basque, au mois de juillet, une compétition de surf avait été annulée et les plages fermées à cause d’une invasion particulièrement importante.
En novembre il en a été trouvé à Brignogan.
Je ne suis pas spécialiste de la chose, mais je ne crois pas qu’il en arrive souvent sur nos côtes et si tard dans la saison.
J’invite les personnes mieux informées que moi à apporter leur contribution à cette mise en garde.

Physalis

De notre correspondante, Françoise Lancelot