PPRL : le Préfet répond aux opposants

Lors d’un entretien accordé au journal Ouest France, Bernard Schmeltz, Préfet de la Vendée, dément les arguments mis en avant par Jacques Oudin (ancien sénateur, conseiller général et conseiller municipal de la Guérinière) et par  le collectif contre le Plan de Prévention des risques du Littoral et publiés dans le journal le 5 et 10 novembre.

Pour lire l’article, cliquez sur la vignette.

image-prefet.jpg

4 réflexions au sujet de « PPRL : le Préfet répond aux opposants »

  1. Le communiqué de presse du préfet est plus complet et remet les élus à leur place. Cela fait plaisir !!

  2. Si parfois les élus peuvent manquer d’objectivité, il n’en reste pas moins qu’ils ont une vision plus pragmatique que des Enarques enfermés dans des bureaux. Jacques Oudin a cette vision de terrain.
    PS : Je n’ai rien contre les Enarques, M.Oudin en est un.

  3. Non seulement le communiqué du Préfet est plus complet, mais il remet les données d’appréciation et de décision à leur juste place. Il ne faut quand même pas oublier que ce PPRL a été évoqué maintes et maintes fois, et que les élus iliens ont fait la sourde oreille, jusqu’avant les événements tragiques de Xynthia
    L’étude contradictoire de la Communauté de Communes n’a pas été communiquée et nous ne savons pas sur quels points elle différe de l’étude diligentée par la Préfecture. Ces différences seraient sans doute trés intéressantes et pourraient être la plateforme permettant de discuter avec bon sens et sans se préoccuper des intérêts privés des associations fondées pour protéger des intérêts particuliers.
    En attendant bravo pour votre travail

  4. Aucun dialogue serein sans respect mutuel.

    La prévention d’un risque aussi majeur nécessite l’implication de tous derrière un même objectif: assurer une protection optimale de nos concitoyens en cas de submersion marine. Les intérêts personnels (politiques ou financiers) n’ont rien à faire dans ce débat.

    En effet, c’est « la fin de la récré ». La polémique engagée est une caricaturale digne de la « guerre des boutons » à laquelle se livraient les communes de l’île de noirmoutier il y a 60ans. Elle nous a fait perdre beaucoup de temps. Faut-il que cela continu?

    Au travail nos élus!!, mais en partenariat avec ceux qui ont planché avec engagement et professionnalisme sur le PPRL.

Laisser un commentaire