Le devenir de Bon Secours – réunion publique

Le samedi 17 décembre 2011 à 15 heures dans la Salle des Fêtes de La Guérinière aura lieu une réunion publique sur le devenir de la maison de convalescence de Bon Secours.

La Mairie l’annonce dans un  numéro spécial de la publication Guérin’Infos  (numéro de décembre 2011, disponible en Mairie ou téléchargeable en format pdf à partir du site internet de la Mairie).

Le règlement d’urbanisme de la commune précise qu’à cet endroit  il ne peut y avoir que des équipements sanitaires ou sociaux. Le bâtiment devant être mis en vente, l’équipe municipale de La Guérinière envisage de s’en porter acquéreur.

Pour plus de détails on pourra lire l’article du Courrier Vendéen en cliquant sur la vignette ci-dessous.

Courrier vendéen du 8 décembre 2011

5 réflexions au sujet de « Le devenir de Bon Secours – réunion publique »

  1. Enfin un élu qui s’acquitte de ses obligations. Depuis le temps que des rumeurs courent, aussi fausses les unes que les autres, nous allons avoir un compte rendu exact des projets sur le devenir de Bon Secours.
    Il semblait aberrant de laisser éventuellement « partir » cet établissement, alors qu’il est un employeur important sur l’ile. De plus en raison du vieillissement de la population, il y a effectivement matière à réflexion approfondie sur son grand intérêt de lieu de vie ou de soins.
    On peut suggérer à la Com de Com et à Mr le Maire de Noirmoutier, qu’il serait sans doute plus interessant pour l’avenir de l’Ile dont il assure vouloir aider le dévelopement économique, de consacrer une partie du budget de la réfection de la rue piètonne, ainsi que celui de l’aile de l’hôtel jacobsen que l’on a achetée et que l’on doit maintenant restaurer, à une participation à l’achat de Bon Secours pour aider à cet investissement trés justifié. Je pense que tous les iliens seront d’accord avec cet achat.
    Bravo Madame le Maire

  2. Chère Elisa, je ne partage pas forcément votre avis… Donc non tous les îliens ne seront pas forcément derrière vous. Mais comme vous j’attends de voir ce que la commune va présenter comme projet.
    Donc rendez-vous demain pour en débattre.
    Il faut d’abord connaître le montant de cet achat ?… Et quand vous parlez qu’il est aberrant de voir partir un employeur important de l’île, si vous étiez attentive à la feuille de route de la commune, il ne s’agit pas de maintenir la maison de convalescence dont le partage des lits a été déjà été validé pour info : une partie sur l’hôpital local de Noirmoutier, une autre à saint Gilles, Machecoul, etc.
    Mais il est bon de noter qu’un débat est proposé avec la population, même si pour moi il vient un peu tard puisqu’une modif du Pos a été faite : on sera quoi qu’il en soit devant le fait accompli.

  3. Cher CR
    J’ai sans doute été inattentive aux détails ainsi que vous le dites, mais je ne suggérais qu’un lieu de vie ou de soins, sachant moi aussi que d’ores et déjà le sort des salariés est fixé. La proposition qu’on leut fait d’une démission assortie d’une « bonne » prime est déloyale, pour la plupart ce sont des iliens qui n’ont nulle envie d’aller travailler sur le continent. C’est pourquoi, même si tout ceci parait tardif, il est humainement et économiquement nécessaire que Bon Secours soit reconverti intelligemment, et surtout pas vendu à un promoteur immobilier ou à un groupe hotelier ce qui ne ferait pour ce dernier que de l’emploi saisonnier comme il y en a déjà beaucoup trop sur l’ile. Ceci dit c’eqst trés sympa de converser au travers d’un site comme celui ci Joyeux noël

  4. Lors de cette réunion le maire a annoncé que le taux de capacité de désendettement de la commune était de 15 ans
    Info prise sur Pris sur le site de l’association des consultants des finances locales. Il dit quoi : Premièrement que la zone dangeureuse est de 11 à 12 ans et que si cette zone est franchie elle ne doit pas excecer deux exercices soit 2 ans. Pour que tout a chacun puisse se faire son opinion copie de l’article ci-dessous.
    Une zone dangereuse – sous surveillance – commence autour de 11-12 années.

    La capacité de désendettement est l’élément incontournable pour évaluer la situation financière d’une collectivité locale. Pour autant, cet indicateur ne peut résumer à lui seul la totalité d’une analyse financière et il doit être mis en perspective. En effet, une collectivité locale en phase d’investissement et donc d’endettement ( ex : première phase d’un programme pluriannuel d’investissement) peut très bien accepter de laisser ce ratio se dégrader sur un ou deux exercices pour le ramener progressivement vers des niveaux acceptables.

  5. Pour avoir fait enregistrer la réunion publique du 17/12/2011 à la guériniére sur le devenir de bon secours, il en ressort que l’intervention du maire de La Guériniére n’était ni plus ni moins que la lecture du supplément « Guerin’info » distribué à la population guérnerine.Aucun chiffre annoncé, une énumération très vague des futures activités, et un manque de lisibilité sur les perspectives et les coûts des modifications intérieur éventuelles. Il faut savoir que ce bâtiments des années 30 ne peut se modifier facilement. Si cette réunion à le mérite d’avoir été faite, elle n’éclaire pas beaucoup les habitants et les îliens sur l’avenir de  » bon secours  » et du pôle santé de l’île. Il aura fallu l’intervention d’une habitante pour animer un peu le débat et agacer Mme le Maire car pas de chiffres à communiquer que cela soit clair.

Laisser un commentaire