Les Brigades Vertes au Tour de France

cv30-06-2011.jpg

Dans un article intitulé « À l’approche du Tour de France, Mobilisation générale sur l’île » paru dans son édition du 30 juin (que l’on peut lire en cliquant sur la vignette ci-dessus) Le Courrier Vendéen cite Monsieur Noël Faucher, Président de la Communauté de communes de l’île de Noirmoutier, qui aurait déclaré que, pour assurer la surveillance de la réserve régionale du polder Sébastopol, « deux agents assermentés seront présents. » L’article poursuit « Et de regretter que l’association Vivre l’île 12 sur 12 ait décliné son invitation à diffuser sur son site internet un appel à volontaires pour cette surveillance. »
Cette affirmation est fausse. En effet, nous n’avons reçu aucune demande en ce sens ; Monsieur Faucher a sollicité notre association d’assurer cette surveillance.

Comme on pourra le lire en cliquant sur la miniature ci-dessous, Le Président nous informe que la Communauté de communes souhaite « mettre en place une brigade verte bénévole encadrée par le personnel de la Réserve, dont l’objectif sera de veiller à la préservation du site, notamment en ce qui concerne le respect des consignes de fréquentation. » Afin de constituer cette brigade verte bénévole, il sollicite les membres de l’association « pour une participation active à cette opération à vocation environnementale. » Il n’est nullement question d’appel à volontaires, ni de notre site internet.

brigade.jpg

Notre réponse est reproduite ci-dessous.

Monsieur le Président,
Par courrier du 1er juin, vous nous sollicitez pour assurer « une action de prévention efficace » à travers la mise en place d’une « brigade verte bénévole encadrée par le personnel de la Réserve du Polder SEBASTOPOL pour veiller à la préservation du site ».
Nous avons évoqué votre demande lors de notre dernier Conseil d’Administration et nous estimons que les membres d’associations de défense de l’environnement ne sont pas assermentés ni formés, pour s’opposer à une foule attirée par un événement discuté et mis en place jusqu’alors sans que nous soyons associés en amont.
Nous pensons d’ailleurs, que pour plus d’efficacité, cette « brigade verte » devrait être assurée par la police à cheval.
Cette manifestation relève du Décret 2010-365 du 9 avril 2010 relatif à l’évaluation des incidences Natura 2000 : dans le dossier qui nous préoccupe, elle traverse le site du Gois et longe le polder Sébastopol : ces 2 sites et leurs abords rentrent dans les classements Natura 2000 et ZPS et relèvent donc de ce Décret.
L’analyse des incidences dommageables sur ces sites doit être réalisée par le monteur de projet notamment : les incidences du bruit, les détériorations des abords du Gois et des digues prises ici comme aires de stationnement pour les spectateurs. Dans ce cas, seulement après état des lieux initial, des mesures compensatoires sont à prévoir et mises en place par l’organisateur. Un engagement avec celui-ci permet au moment du bilan la réalisation, si nécessaire, des mesures de restaurations.
Tout ce travail préparatoire relève de votre compétence et de celle du Maire de la Commune sur laquelle se déroule la manifestation, en relation avec l’organisateur du projet, en l’occurrence, le Tour de France, et notre association ne doit pas interférer et avoir une quelconque responsabilité dans cette organisation qui relève des partenaires cités plus haut.
Nous espérons que vous comprendrez le bien fondé de notre position et vous prions de croire, Monsieur le président, à l’assurance de nos salutations distinguées.

3 réflexions au sujet de « Les Brigades Vertes au Tour de France »

  1. En effet l’association 12/12 na pas vocation à assurer la police des zones naturels pour un évènement sportif, ceci est du domaine de La com/com et du maire de Barbâtre, quand on sait que les réunions préparatoires du tour de France n’ont été que des appels à bénévoles et que nul part il a été demandé aux barbâtrins leur avis sur la décoration de leur commune, voir d’empêcher de décorer, je trouve qu’il y a des gens qui ne manque pas d’air.

  2. Ceci ne concerne pas ce thème. Je voudrais vous parler de l’arrivée massive de caravanes des gens du voyage sur Noirmoutier. Je croyais que l’aire d’accueil qui a couté trés cher permettait à Monsieur le Maire de refuser d’autres occupants lorsque cette aire de voyage était complète. Qu’en est-il ?

  3. Dans le cas de ce camps des gens du voyage sur la commune de l’épine, nous sommes tous confrontés à un probléme récurant que peu de communes arrivent à Maîtriser.Ces implantations sauvages sont pourtant interdite, et dans ce cas de figure la commune de Noirmoutier à une aire réglementaire de stationnement par rapport à sa population, alors que faire? Le Maire de Noirmoutier , président de la com/com à surement dés le début de l’affaire saisi le tribunal de grande instance et les autorités préfectoral! le temps risque d’être plus ou moins long avant d’avoir une ordonnance de référé afin de les faire partir! La commune de l’épine et la com/com et les habitants de l’île devront patienter avant que le champ soit dégagé, et malgré la mise en place de containers à ordures, la remise en état du site prendra du temps, et je crois avoir vu des bouches incendies servant à l’alimentation en eau détériorés. Il faudra rester vigilant car une fois partie rien ne les empêche d’aller stationner à Barbâtre , la guériniére ou Noirmoutier, alors une autre procédure devra être mis en place….

Laisser un commentaire