5 réflexions au sujet de « Parc éolien: le texte de la Résolution »

  1. Le Conseil général écrit sur son site : « Il revient désormais à l’Etat de prendre acte de cet avis, dans le cadre de la sélection des prochains sites retenus pour accueillir des parcs off shore. »
    Il espère sans doute que le consensus régional autour de ce projet permettra à la Vendée d’être sélectionnée comme sixième zone de l’appel d’offre national imminent pour l’éolien en mer, après Le Tréport (Seine-Maritime, Somme), Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-Mer (Calvados), Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Cela ferait beaucoup d’éoliennes autour de la côte nord-ouest de la France, et en particulier près de l’estuaire de la Loire.

  2. Il n’y a plus grand chose qui s’oppose à ce projet désormais…
    Cela dit, les « perspectives economiques » du projet et les retombées espérées (surtout à l’ile d’yeu) me font bien rigoler.
    Le maire de l’ile d’Yeu imagine des dizaines d’emplois, il n’y en aura qu’une petite poignée sur place, faut pas rêver. Il sera le dindon de la farce à mon avis.

    Le communiqué du conseil général commence d’ailleurs à doucher ses espoirs en évoquant une juste répartition entre Port-Joinville et l’Herbaudière. Vu les moyens de levage puissants à l’Herbaudière et inexistants à l’ile d’Yeu, on a déjà une petite idée d’où partiront les bateaux et où iront les emplois…

    Le seul avantage c’est que de l’ile d’Yeu on ne verra pas le parc parce qu’il n’y a tout simplement pas grand monde au nord de l’ile et aucune plage. Par contre la cote ouest de Noirmoutier c’est autre chose…. 😉

  3. pourquoi s’acharner pour ce type de production électrique sur notre cote alors que tout le monde sait qu’il n’y pas de vent CONSTANT ,que l’électricité produite sera subventionnée par nos impots à raison de 25 euros par français en moyenne et pour l’instant,que certain pays nordique que je fréquente régulièrement font marche arrière sur ce type de production pour de multiples raisons ,il semble donc que la vrai raison pour nos élus de cette implantation c’est le montant que percevra les communes pour leur silence et acceptation du projet : 400000 euros/ an pour Noirmoutier;200000 euros /an chacune pour l’Epine,la Guérinière,Barbatre ,je ne connais pas les chiffres de l’ile d’Yeu mais je suppose qu’ils approchant…….alors laissons faire c’est soit disant pour notre bien et celui de la planète mais pas celui du groupe WPD ????

  4. Je suis surpris que dans les Réunions de concertation pour déterminer les zones favorables au développement de l’énergie éolienne en mer n’aient pas été pris en considération, un des éléments qui me semble le plus important à mes yeux à savoir que :

    Les zones propices tiennent compte uniquement des contraintes de la mer et du niveau de rentabilité mais pas du « trait de côte ».

    L’île de Noirmoutier et l’île d’Yeu ont réussi à conserver des endroits naturels protégés de l’urbanisation (pas de grands immeubles……), ces endroits sont encore si rare en bordure de côte en France.

    D’ailleurs beaucoup d’entre nous viennent dans ces îles pour le côté sauvage, il n’y a cas regarder combien de personnes tombent sous le charme de ces îles et reviennent, voire s’y installent. Certains décideurs connaissent l’île de Noirmoutier et l’île d’Yeu de part leur notoriété mais n’y sont souvent jamais allés pour voir que défigurer un tel paysage est un impact écologique en soi. Et il est vraiment dommage qu’aucune association de défense de l’environnement se soit opposé à ce projet ou ne si soit intéressé davantage. N’oublions pas que tout l’attrait des bords de mer c’est quand même principalement ses paysages.

    Certaines sur ce site se manifestent pour l’impact visuel pour un panneau publicitaire, pour un mur de béton, etc…… ce qui est compréhensible mais tellement dérisoire comparé à 96 éoliennes de 6 MW à près de 200 m de hauteur qui vont défigurer tout l’ouest de l’île (pour informations les éoliennes en mer déjà installées en Europe, exemple du Danemark ont une puissance unitaire de 2 MW et font 80 m de hauteur) car il ne s’agit pas de 8 éoliennes comme à Bouin qui peut paraître esthétique pour certains mais d’une centaine 2 fois plus haute avec des tonnes de bétons et des câbles électriques dans l’océan.

    Et ce n’est parce qu’on est contre ce projet qu’on est pas « écolo », bien au contraire, les amoureux de la nature ne peuvent accepter un tel projet qui n’a un intérêt que purement économique, l’intérêt écologique est fort discutable. Certains diront que maintenant, il y a eu Fukushima, c’est vrai, mais ce n’est pas une raison pour se précipiter et faire n’importe quoi sous prétexte de sortir du nucléair à tout prix.

    Pourtant le conseil général se précipite alors qu’on peut attendre éventuellement le second appel offre pour avoir véritablement conscience de l’impact visuel sur le littoral, des contraintes pour la navigation, pour la pêche, des effets sur le tourisme…….. ..
    A noter tout de même que le conseiller général de l’île de Noirmoutier a eu le courage de s’abstenir pour ce vote malgré la forte pression.

    Enfin je pense que les autres éoliennes seront en France « flottantes » si la technologie le permet ou ne seront pas après l’opinion négative des premiers sites installés. Mais malheureusement, les sites déjà en place le seront pour au moins 20 ans…….

  5. Je répond à la phrase de Noirmout :
     » A noter tout de même que le conseiller général de l’île de Noirmoutier a eu le courage de s’abstenir pour ce vote malgré la forte pression.  »
    Je ne pense pas que ce soit une forme de courage….. pour l’abstention……. mais une position PRIVEE ; car
    le champ d’éoliennes, il va l’avoir comme paysage en face de chez lui : côte ouest de l ‘ ILE de NOIRMOUTIER…. no comment !!

Laisser un commentaire