L’impact de la navigation de plaisance

En raison de la grande visibilité de la navigation de plaisance près des côtes, cette activité est souvent perçue comme hautement polluante; cependant, selon une étude indépendante financée par la Confédération Européenne des industries nautiques (ECNI), son impact sur l’environnement marin est négligeable.
Le but de cette étude, menée par une équipe d’experts indépendants, était de comprendre l’impact véritable des activités de loisirs sur l’environnement aquatique et marin, en tenant pleinement compte de toutes les autres pressions et sources de pollution.
Il ressort des conclusions de l’étude que 77% de l’ensemble de la pollution marine serait du aux activités humaines terrestres. Le rejet de déchets en mer represente 10% de l’ensemble, tandis que 1% seulement serait attribuable à l’exploration et le forage pétroliers.
Les 12% restants seraient dus à l’ensemble des activités maritimes – le transport maritime, le transport d’hydrocarbures et autres produits dangereux, les activités portuaires et les accidents tels que les marées noires, dégazages et autres rejets.
Les petits vaisseaux (en dessous de 24m) comptent pour 2% seulement dans la pollution pétrolière de l’environnement marin; outre les bateaux de plaisance, cette catégorie comprend également des bateaux de pêche et des vaisseaux commerciaux.
Bien sûr, on peut toujours contester les conclusions des experts « indépendants » financés par la confédération des industries nautiques; mais l’étude semble sérieuse.
Publiée en septembre 2007, l’étude est disponible uniquement en anglais. On peut la télécharger en cliquant sur ce lien.

Une réflexion au sujet de « L’impact de la navigation de plaisance »

  1. Aussi clairement en faveur d’une véritable protection de l’environnement marin.
    Les pages 28, 29, 30 mériteraient d’être traduites et publiées.
    Cordialement
    Jean-Louis

Laisser un commentaire