Lycée Les Sorbets

Article du Bulletin N° 36

QUEL AVENIR POUR LE LYCÉE HÔTELIER “LES SORBETS” ?

Le lycée hôtelier « Les Sorbets » voyait ses effectifs diminuer d’année en année et les conditions de sa survie se posaient. Depuis le début du mois de septembre il est délocalisé à la Roche-sur-Yon. Avec ce départ c’est une cinquantaine d’emplois qui sont supprimés sur l’île. Le collège « les Sorbets » qui lui était adjacent et qui accueille environ la moitié des collégiens de l’île continue, lui, de fonctionner.

Deux sites sont donc à vendre : sur le site des Sorbets les locaux d’enseignement et administratifs et les logements et, aux « prés Patouillards » sur un terrain de 5000 m², l’internat.

Quel est l’avenir de ces sites à fort potentiel immobilier ? Beaucoup d’idées plus ou moins réalistes ont été émises de manière à garder un caractère social à l’établissement et avec l’espoir affiché de pouvoir ainsi réemployer une partie du personnel : maison de retraite médicalisée, résidence pour étudiants,  établissement de soins,  centre de  rééducation… Les idées ne manquent pas pour l’utilisation de ces bâtiments particulièrement bien situés  en bordure du Bois de La Chaize, à quelques centaines de mètres de la plage des Dames. L’enseignement catholique de Vendée, en bon gestionnaire, compte tout naturellement réaliser une bonne  opération afin de financer ses investissements de la Roche-sur-Yon.

Un premier projet immobilier touristique de résidences hôtelières a été présenté aux administrations compétentes. Il prévoyait, sur les 2 sites, la création de plus de 100 logements ainsi que des services de restauration. Cette étude s’est heurtée aux règles du Plan d’Occupation des Sols et devra être revu. En effet le changement d’affectation des locaux annule tous les avantages dûs au caractère social éducatif de l’établissement. Par exemple les Coefficients d’Occupation des Sols ( COS ) communs doivent s’appliquer, la règle concernant le nombre de places de parking doit être respectée. D’où l’obligation pour les acquéreurs potentiels de récupérer le maximum de surface. L’existence du petit bois de chênes verts situé à l’entrée de l’établissement est bien menacée.

Que penser d’un projet immobilier qui installe pour la saison quelques centaines de personnes supplémentaires aux abords des allées boisées du bois de la Chaize, réputées pour leur calme et leur tranquillité ? Projet qui se fait au détriment du collège, c’est à dire des enfants de l’île qui le fréquentent une grande partie de l’année : suppression du passage sécurisé pour aller du collège vers le parking des cars, acquisition d’un bâtiment ancien qui va nécessiter de nombreux et coûteux travaux pour le rendre fonctionnel afin de remplacer le restaurant.        

Les garde-fous existants sauront, nous l’espérons, freiner les ardeurs de ces promoteurs. Nous comptons aussi sur l’extrême vigilance de la Commission d’urbanisme et des Services administratifs compétents pour faire appliquer les règles à la lettre et empêcher que ce site des Sorbets ne soit dégradé par un projet immobilier dont le seul souci serait une opération financière insouciante de cet environnement privilégié mais la plus « juteuse »  possible.

Laisser un commentaire