Travaux en cours

Existe t-il un plan d’ensemble ? Ou sommes-nous les témoins effarés de travaux mis en chantier au coup par coup?

Ci-dessous, des photos prises samedi 16 avril 2011.

jacob-001.JPG
Arrivée à Noirmoutier par la mer, c’est «  béton » vers le port patrimonial.

jacob-002.JPG

jacob-003.JPG

La chaussée Jacobsen bétonnée à 5m NGF se termine à Fort Larron par un muret détruit, non reconstruit à ce jour (à gauche) puis par une rangée de piquets.
Au delà de cette rangée incongrue de piquets cette zone reste extrêmement vulnérable.
jacob-004.JPG

Ce passage dans la rangée de piquets, créé pour faciliter le franchissement de la dune par les barges tractées de professionnels, est aussi une invite aux eaux de tempête à pénétrer vers Fort Larron et le Müllembourg (on peut apprécier la hauteur de la dune de chaque côté de ce passage à environ 3mNGF). Zone clairement toujours à risque !
Curieusement, cette situation évidente ne semble pas concerner les responsables (ou le responsable) de la défense contre la mer.
Situation aberrante parmi d’autres…

5 réflexions au sujet de « Travaux en cours »

  1. Pourquoi ne pas nommer l’instigateur de ces travaux par son Nom. M Noël Faucher comme d’habitude ne veut pas écouter les hommes de mer, ceux qui depuis des dizaines d’années ont comme passion la mer, l’étude des marées , les digues , les anciens marais etc etc..On fait souvent confiance à des cabinets d’experts qui connaissent la mer à travers un écran d’ordinateur. On rétabli la jetée Jacobsen , puis on met des murets pour obtenir la cote +5m de l’autre coté la cote est à +4m, du coté de fort larron tout est plus bas! je ne suis ni ingénieur , ni spécialiste des digues, mais quand on prends le dossier inondation et jetée Jacobsen il apparaît quand même un certain amateurisme.

  2. Je suggère à l’association de créer un prix »ATTILA » pour récompenser les efforts soutenus des élus contribuant à dégrader notre environnement par leur mépris de l’héritage laissé par leurs prédécesseurs.
    NOEL FAUCHER s’imposerait comme premier lauréat de ce prix avec ses nombreuses réalisations: digues, rond-points, arrachages divers, panneaux publicitaires illégaux, et j’en passe…
    NOIRMOUTIER est en train de perdre son âme.

  3. Je suis surpris de lire que, puisque les digues actuelles ou protections naturelles sont souvent en deça de la cote +5m NGF, les travaux actuels devraient y renoncer. La défense contre la mer restera un chantier permanent, et le respect de cette nouvelle cote devient un impératif compte tenu des prévisions de hausse du niveau des mers pour les décennies à venir. Pour ma part,j’estime que les travaux de la chaussée Jacobsen doivent être le point de départ d’une rehausse générale des digues , ce qui prendra aussi…des décennies.

  4. Il est probable qu’il faudra remettre sur la table le plan des risques et de défense contre la mer. Il faudra surtout prendre conseil auprès de personnes ayant qualité sur les changements climatique, la hausse des océans et les risques induits. L’effet xynthia à produit chez certains un empressement à remonter des digues sans réelles analyses. Je ne doute pas un instants que M le Maire de Noirmoutier à utilisé un cabinet de consulting pour faire effectuer les travaux jetée Jacobsen, l’utilisation des fonds xynthia devait également être limité dans le temps, mais tout cela pousse à faire des pansements sur des jambes de bois, une véritable information /débat par des professionnels du sujet serait je le pense un bon départ pour notre futur.

  5. Depuis 18000 ans, le niveau des mers s’est élevé de…120m! Mais depuis 6000 ans, le rytme de hausse s’est ralenti pour se limiter à quelques millimètres par an. Nos soucis au niveau de quelques décennies apparaissent dès lors très relatifs. Simplement, les scientifiques s’accordent à dire que ce rytme progresse à nouveau du fait de l’activité humaine, mais ils divergent sur l’ampleur, annonçant une hausse pour 2100 comprise entre 18cm pour les plus optimistes et 80cm pour les plus pessimistes.
    Aux politiques donc de prendre leurs décisions, et consulter des cabinets de soit disants spécialistes pour définir le niveau des digues, c’est jeter de l’argent par les fenêtres, et dieu sait si leurs facturations sont lourdes.
    Le marnage étant à Noirmoutier de 6,20m aux plus fortes marées, la sécurité est assurée en conditions normales avec des digues de +3m20 NGF. Compte tenu des surcotes possibles, la sécurité est assurée à la cote +4,20m NGF, ce qui était la référence retenue jusqu’aux travaux de la digue Jacobsen. Passer à +5m NGF, c’est anticiper un futur de plusieurs décennies. La question serait donc: Doit on assurer la sécurité actuelle ou anticiper la situation sur plusieurs générations.

Laisser un commentaire