L’aménagement du littoral

Selon un article à lire en troisième page du dernier numéro du Journal de la Vendée (le bi-mensuel du Conseil général), un sondage IFOP auprès des Vendéens le 14 et 15 avril dernier aurait révélé que ceux-ci approuvent à une large majorité (66%) la décision de l’État d’interdire toutes nouvelles constructions dans les zones inondables. À la question de savoir s’il faut construire des digues afin de pouvoir construire dans des zones actuellement à risque, 64% répondent non. Et 87% seraient favorables à l’acquisition par le Conseil général de 3000 hectares d’espace naturel sur le littoral afin de le protéger de l’urbanisation galopante.

Sondage IFOP - JdV 138

Une réflexion au sujet de « L’aménagement du littoral »

  1. Les Vendéens ont beaucoup plus de bon sens que pensent les élus.En fait au lieu de mener une réflexion intelligente pour l’avenir et le mieux être des habitants des communes qu’ils gèrent, ils autorisent à tout va la construction, y compris et surtout les résidences secondaires.S’est on interrogé sur le nombre des hectares encore constructibles sur l’île? Nous sommes limités par la mer à moins d’accepter un remblai comme à Saint Jean de Monts ou Saint Hilaire par exemple.Ils réfléchissent bien les vendéens quand ils préférent rendre le territoire à la mer plutôt que de le protéger par des digues, dont il faut se souvenir que pour la plupart, elles ont été construites pour la protection de terres agricoles et non de maisons. Pourquoi les élus ne les entendent ils pas leurs administrés ?

Laisser un commentaire