Panneau illégal – le retour!

Panneau illégal - le retour!

Ci-dessus : l’entrée de Noirmoutier-en-l’île, le 1er mai 2010 ; on aperçoit, de gauche à droite : le château de Noirmoutier, les salorges, l’église…

L’année dernière à cette époque, nous avons publié un article sur les panneaux publicitaires dans les ZPPAUP, dans lequel nous reproduisions un article du Courrier vendéen où il était question d’un panneau illégal à l’entrée de Noirmoutier-en-l’île. Quinze jours plus tard, le panneau avait disparu, pour réapparaître au mois de juillet. Enlevé à la fin de la saison touristique, le panneau (toujours illégal) est réapparu le mois dernier.

Les élus noirmoutrins n’agissent pas pour faire respecter la loi.

L’association Paysages de France, dont l’objet est « de protéger, réhabiliter et valoriser les paysages urbains et non urbains », a récemment fait démonter des panneaux illégaux mis en place par le conseil général du Gers.

Paysages de France a mis le conseil général en demeure de supprimer ces gigantesques panneaux 4x3m scellés au sol, en référence aux articles L.581-27 et L.581-32 du Code de l’Environnement.

Saint Clar, dans le Gers

Ci-dessus : l’éntrée de Saint Clar (Gers), avant le démontage.

À bon entendeur, salut !

2 réflexions au sujet de « Panneau illégal – le retour! »

  1. Doté d’une formation universitaire d’homme de Loi, on pouvait espérer un maire homme de Droit, hélas, il n’en est rien.
    Investi par sa fonction des pouvoirs de Police sur sa commune, il semble peu enclin à faire respecter la Loi et son attitude suffisante, souvent autoritaire ne peut qu’inquiéter.
    Le panneau en question dont le caractère hors la loi, d’abord signalé par l’association « Paysages de France » puis largement diffusé par la presse, ne laisse pas de place au doute, en effet, celui-ci ne peut-être remonté qu’avec l’accord de la municipalité en vertu de l’ Article L. 581-6 (NATINF : 23956)
    « L’installation, le remplacement ou la modification des dispositifs ou matériels qui supportent de la publicité sont soumis à déclaration préalable auprès du maire et du préfet dans des conditions fixées par décret en Conseil d’Etat. »
    Le maire a-t-il reçu une déclaration préalable de l’afficheur en bonne et due forme ?
    En l’occurrence, la seule réponse possible d’un maire intègre et réfléchi, en accord avec la Loi serait l’interdiction totale de panneaux dans cette zone classée ZPPAUP (en fait, il existe un autre panneau illégal dûment signalé). La suppression ou la mise en conformité en respectant la législation existante, de tous les panneaux envahissants, anarchiques, offensants d’un point de vue visuel et culturel devrait être une priorité de toute municipalité soucieuse d’un environnement de qualité.
    Tous les panneaux publicitaires ne sont pas illégaux, des règles existent qui doivent s’appliquer à tous, sans détournements, sans passe droits dus au copinage.
    Tous les maires de l’Ile ont reçu gracieusement un dossier leur signalant la plupart des panneaux en infraction sur le territoire de leur commune, leur économisant par là même une recherche coûteuse par un bureau d’études.
    A ce jour, seul le maire de Barbâtre a fait montre d’une certaine coopération, on ne peut que l’en louer, une grande surface a aussi démantelé un panneau géant.
    Un système de barrettes normalisées, discrètes et efficaces, pourrait aider à résoudre ce problème majeur de pollution visuelle.
    Des arguments économiques ne peuvent justifier l’agression persistante, la vulgarité d’afficheurs dépourvus de civisme.
    Par malheur, les « décideurs », en général, semblent tout simplement manquer d’un minimum de sens esthétique. L’enlaidissement de l’Ile par ces panneaux publicitaires à la voyance tapageuse, le bétonnage de la digue Jacobsen au lieu d’une restauration capable de maintenir un aspect patrimonial à une promenade appréciée de tous, (malgré la pollution chimique, visuelle et sonore des lourds chargements autorisés à y circuler) augurent mal de la capacité des élus à maintenir dans l’Ile un environnement agréable capable d’attirer et de conserver un tourisme de qualité.
    Saurons-nous convaincre à temps les acteurs économiques de l’incivisme et de l’inutilité des abus visuels destructeurs que certains estiment à tort indispensables ?

  2. Voila un Maire qui en plein Conseil Municipal nous dit « Privilégier le commerce au détriment du Paysage » et loi bof…
    à un autre Conseil Municipal « Priviligier par Bétonnage la jetée Jacobsen, au détriment du Patrimoine » nous attendons toujours l’ensemble des documents sur ce projet et de meme l’agrément signé de l’Architecte des batiments de France, à moins que ce dernier n’ait pas voulu répondre ce qui n’est pas la meme chose.
    Nous affubler d’un « Cimetière » à l’Entrée de la ville dit « Rond point de la MERULE » au titre d’économie d’eau
    Nous proposer la nouvelle recette « fleur de sel Zinguée & plombée » suite à la réfection de l’Ecluse du Moulin.
    Bientôt les Touristes préféreront la promenade de St Jean de Mont à la laideur de l’Ile d’HER.

Laisser un commentaire