Les algues vertes à Noirmoutier

Dans son édition du 3 novembre, Le Figaro illustre son article sur le retrait par l’État de son appel dans l’affaire des algues vertes en Bretagne d’une photo montrant… les algues vertes sur une plage Noirmoutrine.

Au premier plan, des rochers couverts de laitue de mer; en arrière-plan, on reconnaît facilement les cabines de l’Anse Rouge, et la Tour Plantier.

La cour administrative de Nantes se prononcera dans les semaines à venir sur la validité du retrait d’appel de l’Etat. Si ce retrait n’est pas accepté, elle se prononcera sur le fond du dossier.

6 réflexions au sujet de « Les algues vertes à Noirmoutier »

  1. Pour ma part deux points ont attiré mon attention dans cet article du Figaro :
    – La présence d’une photo de Noirmoutier dans un article très orienté sur la Bretagne
    – Une photo prise probablement à la pointe du Tambourin qui m’ a semblé « bizarre ». pour ma part j’ai vu cet été le niveau d’algues exceptionnel à l’Epine, La Guérinière et même temporairement à la Linière mais pas vers l’Anse Rouge ou la plage des Dames aussi je n’ai pu m’empêcher de penser sur l’instant à une prise de vue un peu « macro » …

    Des lecteurs de 12sur12 peuvent ils communiquer sur le niveau de « marée verte » sur ce secteur de l’île cet été ?

  2. Moi non plus, je n’ai pas entendu parler d’algues vertes sur ce secteur, et moi aussi j’ai trouvé la photo bizarre.
    Pourquoi utiliser une photo de Noirmoutier pour illustrer cet article? L’île n’est pas concernée par les affaires dont il est question; et les autorités ont passé l’été à nous expliquer que nos algues étaient certes excédentaires, mais pas vertes.
    Alors, de la part du Figaro : ignorance, ou agenda caché?

  3. La photo du FIGARO illustrant l’article sur les algues vertes à Noirmoutier, n’est pas fausse, il s’agit d’un cliché des rochers , pris en perspective avec en arrière plan la Plage des Dames. De là à dire que l’Ile n’est pas concernée par le problème des algues…. Il faut demander aux riverains de l’Épine et aux campeurs de La Bosse s’ils n’ont pas eu connaissance de ce problème.

  4. Mon cher Gus, je n’ai pas écrit que l’île n’était pas concernée par la question des algues : j’étais bien placé cet été pour savoir qu’elle l’est. (Et ce n’est pas au Bois de la Chaize que le problème s’est le plus fait sentir – c’est le cas de le dire.)
    Ce que j’ai dit, c’est que les affaires portées devant le tribunal administratif de Nantes, dont parle l’article, ne concernent pas l’île de Noirmoutier, mais des associations bretonnes.

  5. Selon l’expérience de nos amis bretons EN COLLOQUE à Nantes cette semaine « André OLLIVRO » – « Le scandale des Algues vertes », nous voilà partis pour au minimum de 15 années de cette pollution.
    Cette prolifération qui a commencé depuis plus de 8 années va aller en s’accroissant, 30/40/60 cm puis envahir complètement les cotes vendéennes.
    Un conseil amis agriculteurs : stop à l’épandage sur vos terres, mettez vous en relation avec vos collègues Bretons et ne souillez pas notre terre!
    L’image nationale d’une bonotte aux algues vertes serait totalement destructrice pour vous mais aussi pour tout le secteur touristique de l’ile……

    Les décisions de traitement de ces algues sont à prendres par vos élus locaux, depart., et voire décisions gouvernementales. Constatez ce qui se passe dans les Pays du Nord de l’Europe.
    N’écoutez pas les gourous locaux, allez sur place et constatez.

  6. Bonjour à tous,
    Je découvre votre site suite à des recherches sur les algues vertes! J’habite à la gueriniere et cette année c’est hallucinant la quantité d’algues, surtout la semaine dernière!! Alors algues verte ou pas? Que faire? On ne pourrait pas les ramasser(et pas uniquement en saison!). Je ne suis pas pour faire des plages asseptisée mais si il s’agit d’algues verts… Est ce qu’on ne pourrait pas les reutiliser(gaz, engrais?)? Est ce que des gens du coin se mobilise?
    Merci pour votre site

Laisser un commentaire