Les municipales : toutes les réponses à nos questions

Le 19 janvier, nous avons envoyé une lettre et un questionnaire aux personnes suivantes:

Jean Marie Berthet

Bernard Bloch

Raymond Bonneau

Luc Bonnifait

Gilles Faucher

Noël Faucher

Robert Fouasson

Jean Gautier

Joël Guitonneau

Marie France Léculée

Georges Mélanson

Alain Modot

Jacques Oudin

Jean Marie Palvadeau

Jean-Loup Pottier

Jacques Sourbier

En cliquant sur les noms, vous trouverez les réponses éventuelles.

Les municipales : réponses à nos questions – 5

Nous avons reçu deux nouvelles réponses à notre questionnaire: une de la part de Jacques Oudin, candidat au conseil municipal de La Guérinière sur la liste Agir ensemble pour La Guérinière, qui nous répond en sa capacité de candidat pour le mandat de Conseiller Général pour l’île de Noirmoutier, et une de la part de la liste épinerine Équilibre et Progrès.

Vous pouvez télécharger ces réponses en format pdf.

Pour celle de Jacques Oudin, cliquez ici.

Pour celle d’Équilibre et Progrès, cliquez ici.

Les municipales : réponses à nos questions – 4

Réponse de Marie-France LÉCULÉE à notre questionnaire.

La Guérinière, le 13 février 2008
Madame la Présidente,

Comme toutes les Guernerines et tous les Guernerins, nous sommes tout particulièrement attachés à la préservation de notre patrimoine et de notre environnement fragiles et vulnérables.

Dans l’élaboration de notre programme électoral, nous avons naturellement pris en compte les paramètres environnementaux de notre commune avec:

– la poursuite de l’application de la loi littoral,

– une utilisation réfléchie du foncier avec les zonages définis au PLU, un avis favorable pour un plan d’accession à la propriété intercommunal et une adhésion de la Communauté de Communes de l’Île de Noirmoutier à un établissement public foncier départemental,

– l’application des normes HQE pour nos bâtiments publics à construire et à rénover (mais sans négliger les contraintes financières qu’elles posent), et l’utilisation de nouveaux moyens oeuvrant pour le développement durable et les économies d’énergie,

– l’information et l’incitation de nos concitoyens à ces nouvelles pratiques,

– la préservation de notre patrimoine naturel qui est également un support économique de premier ordre: les marais salants pour la saliculture, l’ostréiculture et l’aqusculture, les zones agricoles, les zones d’accueil prévues pour un tourisme de qualité et respectueux de l’environnement,

– la défense contre la mer, élément fondamental de la sauvegarde notre territoire communal.

Bien entendu, il ne s’agit pas d’un « inventaire » exhaustif, et plutôt que de répondre point par point à votre questionnaire qui par nature ne peut être que limitatif et incomplet, nous vous invitons à prendre connaissance de notre programme que nous vous communiquerons dès sa parution; dans une volonté constructive, nous serions heureux de pouvoir échanger avec vous à un moment dont nous pourrions convenir.

Très respectueusement.

En tant que citoyens nous avions espéré des réponses précises à nos questions. Les candidats de cette liste ont apparemment trouvé l’exercice trop imprudent.

Un membre du CA candidat aux municipales

Un membre du Conseil d’Administration de Vivre l’île 12 sur 12, Georges Mélanson, est candidat aux élections municipales sur une liste de Noirmoutier-en-l’île.

Par conséquent, Georges Mélanson suspend ses activités en tant qu’administrateur de l’association pendant toute la période de la campagne électorale.

Les municipales : réponses à nos questions – 2

Monsieur Jean Gautier de la liste « Ensemble pour l’Épine » nous envoie la réponse suivante à notre questionnaire.

REPONSE DE LA LISTE ENSEMBLE POUR L’EPINE

L’écologie est l’affaire de tous et pas seulement un domaine réservé aux associations, même si leur inquiétude est compréhensible et leur objectif louable.

Sur notre liste « ENSEMBLE POUR L’EPINE », ainsi que vous avez pu le constater, la majorité des hommes et des femmes sont natifs de l’île, les autres ont fait le choix d’y vivre. Tous ont des liens profonds avec la commune et aucun n’a envie de défigurer ou de détruire ce que les aïeux ont légué. C’est un devoir de mémoire et de pérennisation. Cependant, l’écologie ne doit pas être un obstacle au développement des activités et au dynamisme de la Commune. Il faut que chaque îlien trouve sa place quels que soient l’âge et l’activité ; et pour se faire, il convient de préserver et créer des emplois.

La loi du littoral doit certes s’appliquer, mais de façon équitable et non pas au gré de quelques décideurs, adeptes de l’arbitraire. Il n’est pas question, en ce qui nous concerne, de « bétonner la côte ». C’est une caricature exploitée par certains, et comme toute caricature, elle est grotesque.

Le développement durable, la préservation des sites remarquables sont un enjeu important. On est d’accord. C’est pourquoi il serait judicieux à l’avenir d’éviter des erreurs du genre « protection de la dune aux Eloux », où, sous l’œil goguenard de quelques anciens, nous avons assisté un un ballet de camions pour enlever un enrochement qu’il faudra probablement remettre en place.
Depuis, on a beaucoup planté … dans le sable, sur les trottoirs … pour une efficacité toute relative et un effet qui n’est pas des plus heureux, mais c’est une question de goût. Aux dernières nouvelles, on déplante …, on déboise … ; que dire !

Quelle dépense ! Il est vrai qu’il ne s’agit que de fonds publics locaux, régionaux et même européens. Et faire et défaire, c’est travailler …, mais à quel prix ?

Nos Anciens, moins révolutionnaires dans leurs méthodes, étaient plus prudents. Ces travailleurs de la mer et de la terre étaient déjà des écologistes et ils savaient, avec beaucoup de bon sens et de modestie, que « On ne commande à la Nature qu’en lui obéissant » (Francis Bacon 1561-1626).

Où est la logique ?
Un comble !!! A l’Epine, on remblaie un marais salant pour bâtir un musée du sel … L’histoire du sel dans la Nature, oui – Le sel dans un musée, non merci. Une réalisation très coûteuse, non rentable. Et surtout, laissons aux sauniers le plaisir de raconter leur passion.
Sur ce projet, nous aurions aimé une opposition franche et immédiate de l’Association 12/12.

En revanche, améliorons la qualité de vie des jeunes parents.
Pourquoi pas une halte garderie qui réponde à un réel confort des mamans et participe à l’éveil des tout-petits ; c’est une réalisation qui va dans le sens de l’égalité des chances.

En conclusion, il ne suffit pas d’adhérer à une association ou de répondre à un long questionnaire pour se préoccuper de l’Écologie, du Développement durable, de l’Environnement. C’est un devoir au quotidien dont nous sommes conscients. Oui, pour un mode de développement responsable qui réponde aux besoins actuels sans compromettre le devenir des générations futures.

Si nous sommes élus, ENSEMBLE POUR L’EPINE, nous serons vigilants et travaillerons dans la transparence, pas de favoritisme, pas de copinage et surtout pas de connivences. Nous serons de vrais démocrates. Le pouvoir vient du peuple, il doit donc s’exercer dans le respect et l’intérêt de tous avec la même équité.

Municipales : nos questions aux candidats

Nous envoyons la lettre suivante aux candidats aux élections municipales des quatre communes de l’île:

Dans quelques semaines auront lieu les élections municipales. Vous faites partie de ces citoyens qui auront peut-être la lourde responsabilité d’orienter le développement de leur commune, mais aussi de toute notre île par l’intermédiaire de l’intercommunalité.
L’association agréée de défense de l’environnement Vivre l’île 12 sur 12 réunit quelques centaines de résidents principaux et secondaires de l’île de Noirmoutier qui souhaitent que le destin de l’île s’inscrive dans le cadre du développement durable.
Nous avons du mal à discerner, à travers la presse ou l’information locale, quels sont, dans ce domaine, les programmes des candidats ou des listes constituées. C’est pourquoi nous nous permettons de vous adresser un questionnaire sur les sujets qui nous préoccupent.
Vos réponses (ou vos non-réponses) seront publiées dans notre blog www.12sur12.org , puis dans notre bulletin d’information.
Nous souhaitons ainsi améliorer le fonctionnement de la démocratie sur l’île de Noirmoutier.

Le questionnaire peut être téléchargé en cliquant ici.